LFI et la langue bretonne : un silence qui interroge

Communiqué de presse publié le 15/06/22 8:05 dans Langues de Bretagne par pour Ai%5C%5C%5C%27ta"> Ai\\\'ta

Le Collectif Ai’ta ! et la Coordination des associations culturelles bretonnes Kevre Breizh remercient les 84 candidats de Bretagne présents au premier tour des élections législatives 2022 qui ont répondu au questionnaire du collectif national Pour Que Vivent Nos Langues (PQVNL) sur la thématique des langues dites régionales.

Voir la carte interactive des réponses :

Il n’appartient pas à nos associations de se positionner pour tel candidat ou candidate, mais d’éclairer le choix des électeurs et électrices sur les projets politiques concernant la diversité culturelle et linguistique de la France.

C’est pourquoi, à l’approche du second tour, elles s’interrogent sur l’absence de réponses de la très grande majorité des candidats LFI en Bretagne – malgré quelques réponses argumentées – contrairement aux autres grandes composantes de la NUPES (EELV, PS et PCF) mais aussi d’Ensemble! (Renaissance, Modem et Horizons) ou des Républicains qui répondent à cette demande de transparence démocratique.

La question de la langue bretonne, comme celle de la langue gallèse, de leurs transmissions aux générations futures, le rôle social des langues ne seraient-ils pas pour la plupart des candidats LFI un enjeu devant être pris en compte pour un développement durable respectueux de l’égale dignité des cultures ?

Les candidats LFI qui n’ont pas répondu sont-ils dans la ligne du groupe parlementaire LFI qui a voté contre la proposition de loi Molac au printemps 2021 ?

Sont-ils en accord avec la position de Jean-Luc Mélenchon qui, le 11 septembre 2013, votait au Parlement européen avec l’extrême droite (Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen, Bruno Gollnisch, Brice Hortefeux notamment) contre la résolution Verts/ALE en faveur des langues menacées et pour la diversité linguistique européenne adoptée à une écrasante majorité de 92%.

Les électeurs attachés à la langue bretonne ou à la langue gallèse, et plus largement celles et ceux qui défendent les principes de défense de la diversité sont en droit d’avoir des réponses, quelles qu’elles soient, pour se faire leur avis avant l’échéance de dimanche.

·


Vos commentaires :
Naon-e-dad
Samedi 25 juin 2022
Merci à Ai'ta pour cette mise à disposition (voir lien hypertexte «réponses», dans le corps de l'article) de la position des candidats.
.
Talvoudus-kenañ eo! Poent eo frifurchal ennañ a-raok mont da votiñ...
.
3
Alter Écho & Ego machin
Samedi 25 juin 2022
«« Il n’appartient pas à nos associations de se positionner pour tel candidat ou candidate, mais d’éclairer le choix des électeurs et électrices sur les projets politiques concernant la diversité culturelle et linguistique de la France. » !»
Le seul projet de politique linguistique en action, à l’œuvre, pour moi suffisant, est celui qui concerne la BRETAGNE, depuis le 19 vième siècle. S’y ajoute, lié pour apporter ma réponse, ce que les élus n’ont pas/jamais vraiment défendu, n’ont pas/jamais obtenu qui change fondamentalement l’avenir de la langue, notre langue !

Eh bien personnellement je n’aurais pas posée cette question, la vôtre, entre les deux tours à ces personnes, mais aux même personnes, et aux nouvelles élues APRÈS le deuxième tour !
En espérant, souhaitant qu’ils aient oublié leurs réponses d’entre deux tours, ou d’avant la premier tour, Cela aurait été plus amusant.

Interroger ou s’interroger ? La réponse pertinente, objective, est à mon avis bien inutile ! Alors pourquoi, quelle raison, encore poser cette question, encore? L'histoire d'aujourd'hui, de naguère et de jadis grave dans le granit breton, contient et enferme la réponse!
La langue bretonne ne sonne plus autour des coiffes des ouvrières courant aux usines, plus d'écho entre les rires et les claquements de sabots dans les conserveries, elles-mêmes aujourd'hui HLM, ou espaces divers ou constructions privées! Elle ne ricoche plus sur les galets des grèves des goémoniers! Elle ne flotte plus dans le vent de mer et les pluies qui fouettaient les visages des marins pêcheurs étripant la manne de leurs coups de chaluts, ou relevant filets et bolinche ! Elle ne résonne plus sur les cales, Raie ou Ronde, là ou les toiles bleues ou tannées rapiécées souvent, se dépêchaient, au débarquement des pêches sardinières, thonières, palangrières, langoutières et autres, toutes un peu partout dans nos ports, disparues, avec marins et langue.

Le long des quais devenus couleur de plage, couleur de loisirs, des rues et descendant les ruelles je les entends ces mots d’hier, je vois les visages disparus et des lèvres qui les prononcent encore, non à mes oreilles oublieuses, désertées mais à mes neurones fidèles, je les vois tous ces mots, ces phrases, faits Homme et Femme de BRETAGNE, je les vois, je les entends et je les écoute ceux de ma famille, et de ce monde des laboureurs des mers, et des campagnes!
Je les fais parler, ils me répondent et j'ai depuis longtemps ma réponse ! «PKVNL», il faut au moins encore des Bretons.

J’ai donc ma réponse, les leurs cochées dans des petits carrés menteurs, je m’en fous ! J’ai ma réponse, et je n’attends rien, absolument rien de cette élection, qui n’a aucun « accent ancien, ni nouveau » !

2
Brocélbreizh
Samedi 25 juin 2022
Voir le site
Pratique et cela évite une litanie.
0
Alexandre Gan
Samedi 25 juin 2022
Le Collectif Ai’ta ! et la Coordination des associations culturelles bretonnes Kevre Breizh n'ont pas adressé les questions à tous les candidats.
Eux mêmes se font les valets de l'idéologie républicaine française et du barrage sanitaire. Qu'ils ne viennent pas pleurer ensuite.
0
Michel bernard
Samedi 25 juin 2022
Quel enfant ou petit enfant des résistants de l ile de Sein voterait pour un dictateur comme Melanchon qui soutient Robespierre l' égorgeur de la revolution girondine constitutionnelle respectueuse des identites provinciales par rapport aux jacobins qui les etouffent,Chouans de Bretagne et Vendeens ont ete massacrés au non de la republique admiree de melanchon un regime terroriste .
0
KLG
Samedi 25 juin 2022
LFI est globalement contre l'enseignement du breton et ne s'en est jamais caché.
Je rajoute, ils ne s'en sont jamais caché, ce qui est une preuve de transparence et de clarté pour les électeurs. Cela vaut 100 fois mieux qu'un mouvement opaque, qui joue sur l'ambiguité ou profite de l'honnêteté de ses concurrents.

Quel mouvement est favorable à l'enseignement du breton au second tour des législatives ? Qui est transparent ? Y a t-il d'autres sujets pour départager ? Voilà la bonne question et les vrais enjeux.

2
Jorj Treger
Samedi 25 juin 2022
Attendre une reponse?
Je vous la donne: diwan est une secte, la langue bretonne doit disparaitre et non il n'y aura pas de réunification de la Bretagne.
Moi je veux une autre réponse que fait un futur prof de diwan sur une telle liste?
8
Alter Écho & Ego machin
Samedi 25 juin 2022
Mélenchon, Mélenchon ? N’est-ce pas type, ce petit-fils qui aime/aimait parler « espagnol » avec son grand-père ? Serait-ce donc lui, cet énervé, que souvent l’on voit près de Rachel Garrido ?
C’est lui donc, qui ne veut pas que les petits-fils, Bretons chez eux et partout, parlent en breton à leurs grands-parents, à leurs parents, à leurs frères et sœurs, à la BRETAGNE entière ?
Pas une voix donc ! Pas une voix « bretonne » pour cet indigène qui n’aime pas les autochtones ! Pas une voix pour LFI, la fille qui ne me met pas du tout en joie !
1
Alter Écho & Ego machin
Samedi 25 juin 2022
Jorj Treger, que voulez-vous qu'il fasse sur cette liste??? Vous vous intéressez à la politique Pizza Buitoni Fraich'Up, e Breizh, et bien, alors pourquoi poser la question? (^0^)
0
Mark Kelenn
Samedi 25 juin 2022
Trugarez Ai'ta evit ho labour, pouezus eo sevel goulennoù evit diskouez dezhe ez eus ur gwir youl !

Je reste cependant toujours très perplexe devant l'interrogation sincère du mouvement breton de gauche sur les positions de LFI. Ils se sont toujours opposés à la langue bretonne, à Diwan, et à toute avancée démocratique pour la Bretagne. C'est on ne peut plus clair et assumé à chaque élection en Bretagne.

La question c'est donc pourquoi la gauche du mouvement breton continue de fricoter avec LFI et d'espérer les voir changer d'avis ?

5
Penn Kaled
Samedi 25 juin 2022
Bien entendu je suis opposé à NUPES par rapport à l sa position sur la langue bretonne , en particulier les candidats issus de LFI .Cependant , même que cette organisation aurait eu une approche positive des langues minoritaires ,ma position ne changerait pas ,étant donné le danger que représente Mélenchon et sa clique pour la démocratie , ses références à différentes dictatures à travers le monde ,sa non condamnation des répressions commise par des régimes en particulier au Tibet et en ce moment les entreprises génocidaires contre les Ouïghours .sa lecture clivante de l'histoire cautionnant les acteurs de la terreur .Cette attitude fait qu'il y a malgré une corrélation entre ses positions et son mépris des langues minoritaires et plus généralement des Bretons .Son égo surdimensionné en fait un autocrate potentiel ,une fois au pouvoir son vrai visage de national socialiste français apparaitrait ,ce n'est peut être pas un hasard qu'il était aux cinquante ans de Zemmour voir le lien ci-dessous ,une partie de son électorat sincère après tout , en serait la première victimes de sa fourberie vu ses promesses sociales et écologiques intenables .Pour survivre à son échec il désignerait entre autres parmi ses boucs émissaires nos voisins européens aggravant les tensions en Europe ,notamment vis à vis de l'Allemagne .Aux journalistes de l'express il a déclaré l'autre jours vous n'êtes pas des vaches sacrées (jusque là après tout rien à redire ) par contre il a ajouté c'est ma personne qui est sacrée ...cela en dit long .Alors je trouve lâche ,honteux que d'abord des Bretons et aussi la gauche française en majorité également des personnalités cultivées se sont couchés ,soumis devant ce dictateur potentiel .Il y a eu des précédents historiques dont pourtant on connait les issues tragiques .
Voir le site
0
Pcosquer
Samedi 25 juin 2022
@Mark Kelenn
Dre-benn d' ar Republik an hini eo ez eus tud a gleiz e Breizh o klask sachañ war o zu tud a gleiz Bro C'Hall... Ne welan ket un abeg-all.
Dre vras en em gav (en em gave) ur c'halz a Vretoned ( ar re gozh dreist-holl ) gant ar religion nevez deuet war wel da vat da vare an trede Republik (Republikaned a gleiz dre ret e voe). Votiñ o doa graet ( evit ar wech kentañ ) hon hentadoù eviti hag hiziv an deiz ez eo ar memes jeu c'hoazh ( tapet ar pleg gant an dud) ; Tud gleiz Breizh a gred dezho e vint gouest da virout bev mik ar Republik e Breizh ha saveteiñ gwirioù Breizh war an dro! Dasorc'hiñ gant-se ne vo ket, diouzh ma soñj, rak ar jakobiniezh a zo e penn an traoù. Ouzhpenn-se ez eus un enebiezh etre an araokad ha sevenadurioù ar pobloù evel hini Breizh... Met bon ! A-hend-all ne dav ket gwall zra ur republik nemet dre an amparadur savet war he benn. Kement-mañ a zo a-walc'h a-benn kompren ne servij da netra redek war lerc'h tud a gleiz bro C'Hall... pe strolladoù gall-all.
0
J. Christ. Siou
Samedi 25 juin 2022
Il y a des fachos de droite et des fachos de gauche : rien pour ces fossoyeurs de la gauche, ils n'ont pas leur place en Bretagne. LFI est à la démocratie ce que le piment est aux hémorroïdes : quelque chose de très dispensable.
3
Alter Écho & Ego machin
Samedi 25 juin 2022
Ben si KLG, il y a d'autres sujets pour départager, et l'UDB (ce parti de gauche, écologiste et fédéraliste), breton (?), qui par ailleurs, notamment, vient d'en lister quelques uns. Des, qui sont bien de gauche, bien sociétaux comme il faut, bien écologistes bien fédéralistes, qu’ils nous « invitent » à considérer avec intelligence, et ouverture d’esprit, si cette dernière nous faisait par hasard, défaut ! Subtilement, comme vous le faites dans votre commentaire. Mais pour « nous », à quoi nous sert-il de « départager », qui et qui ? Quoi et quoi ?
Pour quel bénéfice qui nous importe de politiquement breton ? Réponse à votre : « Voilà la bonne question et les vrais enjeux. ». Ainsi le concluez-vous et voilà bien une bonne conclusion, bien amenée et qui, avec vos listes terre à terre, veut remettre les pieds de l’électeur sur terre, dans cette glèbe glaiseuse qui garde les vieilles empreintes de pas dans lesquelles vous aussi nous « invitez » à y mettre et remettre les nôtres, pour ne pas s’écarter des chemins pensés et tracés !
Allez voter Bretons, par défaut de ce pourquoi vous auriez voulu voter, des questions sur lesquelles vous auriez voulu influer !

Allez voter ! Insufflez-vous !
Parce que : « LFI est globalement contre l'enseignement du breton et ne s'en est jamais caché. »
Parce « qu’ils ne s'en sont jamais caché, ce qui est une preuve de transparence et de clarté pour les électeurs. »
Parce que : « Cela vaut 100 fois mieux qu'un mouvement opaque, qui joue sur l'ambiguité ou profite de l'honnêteté de ses concurrents. »
Parce que : « Quel mouvement est favorable à l'enseignement du breton au second tour des législatives ? »

Puisque tous vous mentent et nous trahissent régulièrement, et qu’ils ne résoudront jamais nos problèmes, votez donc pour pire encore comme institutions et pour vos lendemains. Allez ! Allez ! C’est bien ça !
N’y a t-il pas là un peu de mépris pour les Bretons, en plus d’intérêts électoraux qui inspirent beaucoup de questions et de méfiance !

0
KLG
Samedi 25 juin 2022
@ Alter Echo, je ne comprends rien à vos messages. Totalement inintelligible.

@ Penn Kaled : «Bien entendu je suis opposé à NUPES par rapport à l sa position sur la langue bretonne , en particulier les candidats issus de LFI .»

La NUPES regroupe ds gens qui prôneront le fédéralisme, la langue bretonne, d'autres l'inverse. A l'évidence ces questions ne sont pas le ciment de cette alliance. Vous confondez NUPES, LFI etc
Reste donc à connaître la position individuelle de chacun, de chaque Parti composant la NUPES et aussi la position individuelle des candidats opposés à la NUPES, des macroniens pour la plupart en Bretagne (exception de Le Fur).
Mais dans le dernier cas, la position individuelle de chacun ne suffit pas. Dans une majorité aux ordres, on a pas vu l'ombre d'une dissidence à la parole de Macron. Or, absolument rien ne permet de dire que Macron a une vision différente de celle de Mélenchon sur le sujet de la langue bretonne.

La question de ces Législatives c'est celle d'une part de la participation ou non à ce scrutin, ensuite pour ceux qui y vont au second Tour, de savoir si vous donnez une majorité absolue à Macron 5 ans de plus.

3
Penn Kaled
Samedi 25 juin 2022
Non KLG je ne confonds pas NUPES et LFI ,j'ai été au contraire très clair à ce sujet .Par contre , chez vous on sent une tendance à accorder des circonstances atténuantes à cette nébuleuse de NUPES .Honneur à tous ceux ,qui à gauche qui ne se sont pas laisser embarquer par la dynamique issue de LFI inspirée par le fourbe hystérique de Mélenchon et sa clique ultra jacobine
Sans prendre le parti de LREM la majorité de ces parlementaires ont voté la loi Molac ,tandis que ceux de LFI s'y sont opposés à la quasi unanimité .Je ne me fais aucune illusion sur les intentions de Macron concernant la cause bretonne ,cependant à la différence de Mélenchon nous aurons toujours le droit de la promouvoir ,tandis que du coté du personnage sacré !! il faudra s'attendre à la répression ,lui qui prend exemple sur les tyrans qui la pratiquent .
2
Burban xavier
Samedi 25 juin 2022
dans un grand nombre de communes LFi a voté contre toute subvention au forfait scolaire concernant Diwan c'est à dire les cantines par exemple . Les petits Breton(ne)s sont moins égaux que d'autres ...

P Yves Cadalen LFi 2ème circonscription de Brest justifie ceci « car il est pour un service publique d'enseignement laique »ce qui enlève le pain de la bouche des élèves de Diwan ...

A part çà il a besoin des voix des Breton(ne)s pour être élu ...tout de même !

Les Breton(ne)s son-ils conscients de la duplicité ?

Betek an trec'h !

1
KLG
Samedi 25 juin 2022
@ Penn Kaled

«Macron concernant la cause bretonne ,cependant à la différence de Mélenchon nous aurons toujours le droit de la promouvoir»

Ou de brasser de l'air, et surtout de perdre un temps précieux avant de disparaitre dans l'indifférence générale, sans faire de vague. Il n'y a pas pire ennemi que la léthargie ou le formol.

0
Kerbarh
Samedi 25 juin 2022
Et l’UDB préfère Melanchon à Diwan.
Quelle tristesse !
1
Alter Écho & Ego machin
Samedi 25 juin 2022
Votre commentaire KLG, tel que produit par vous !

«LFI est globalement contre l'enseignement du breton et ne s'en est jamais caché.»
«Je rajoute, ils ne s'en sont jamais cachés, ce qui est une preuve de transparence et de clarté pour les électeurs. Cela vaut 100 fois mieux qu'un mouvement opaque, qui joue sur l'ambiguité ou profite de l'honnêteté de ses concurrents. »
« Quel mouvement est favorable à l'enseignement du breton au second tour des législatives ? Qui est transparent ? Y a t-il d'autres sujets pour départager ? Voilà la bonne question et les vrais enjeux ».

« LFI est globalement contre l'enseignement du breton et ne s'en est jamais caché. »
Je m’interroge sur votre intention possible éventuellement cachée dans cette formulation.
a) Vous faites seulement le constat sans arrières pensées. Si c’est possible ?
b) Puisqu’ils ne se sont jamais cachés, il y a une certaine honnêteté et en raison de cette « qualité » l’on devrait leur accorder un bénéfice électoral.
c) Découlant de a et b vous tenteriez d’influencer notre vote pour LFI.

S’ajoute : « Je rajoute, ils ne s'en sont jamais cachés, ce qui est une preuve de transparence et de clarté pour les électeurs.» «Cela vaut 100 fois mieux qu'un mouvement opaque, qui joue sur l'ambiguité ou profite de l'honnêteté de ses concurrents.»
a) Les reconnaissances de qualités supplémentaires, de « transparence et de clarté », érigées ou que l’on peut comprendre comme « preuves » de l’Honnêteté précitée. Cette seconde phrase renforce donc la tendance d’influence de la première.
b) Dans la seconde partie de ce paragraphe ( …vaut 100fois mieux etc…), j’estime qu’il se dessine une option préférentielle de faire un choix, très prononcé en faveur de LFI !

Se surajoute
«Quel mouvement est favorable à l'enseignement du breton au second tour des législatives ? Qui est transparent ? Y a t-il d'autres sujets pour départager ? Voilà la bonne question et les vrais enjeux.»
a) Nous n’avons pas simplement un « sur ajout », mais littéralement un blindage des deux premières parties du commentaire !
b) Vous concluez en deux interrogations qui projettent au-delà du « sujet », parmi tous les autres tout aussi vitaux pour une autonomie /indépendance bretonnes, qui nous préoccupent en tant que Bretons, ou le devrait, que vous avez traité en mode Mélenchon très positivé dans votre présentation ! « …pour départager… », c’est bien entre Macron et Mélenchon, non ? Alors oui il y a bien des sujets importants ou futiles, qui les départagent mais « généralement » si peu pour nous, et moins pour ceux qui se laissent prendre, embarquer dans ce derby parisien sans jamais tirer les leçons nécessaires ! «Voilà la bonne question et les vrais enjeux. » ,finissez-vous.
c) Et la réponse à cette question, qui m’apparaît au bout de votre commentaire, et aussi apparemment à Penn kaled, est de nous suggérer LFI/Mélenchon ! Rien que Mélenchon/LFI !!! Tout ça pour ça ?

Est-ce plus intelligible ? L’intelligible étant soumis à la logique, puis à bien à des différences de logiques, d’intérêts et de conditionnements, et tant d’autres facteurs comme l’idéologisme, qui font, que le fond de son article échappe même à son auteur,qui laisse transparaître ce que l’on trouve communément dans les fins fonds !

0
Kerbarh
Samedi 25 juin 2022
Melanchon au pouvoir,2 alternatives s’offriront à lui :
Faire comme Tsipras/Syriza en Grèce , c’est à dire ravaler toutes ses promesses ou sortir de l’Europe et conduire la France vers une situation type Venezuela à court terme. Dans l’opposition,ce sera une surenchère de démagogie et de mensonges.
1
AFB-EKB
Samedi 25 juin 2022
Et quand on constate que des candidat(e)s de L'UDB ont appelé à voter NUPES pour le second tour des législatives on mesure leur inconséquence et leur bètise. La seule leçon que L'UDB et le Parti Breton auraient du apprendre de la NUPES ç'eut été de travailler ensemble avec Breizh mestr war he zraoú (=Bretagne majeure) à un programme commun et faire liste commune.
Quand on lit après coup que L'UDB se félicite de ses 20320 voix et que le Parti Breton déclare ,avec ses 1%, «avoir atteint ses objectifs» (sic) , le pouvoir en place à Paris ,quelque soit sa couleur, peut tranquillement oeuvrer à poursuivre l'étouffement de la cause bretonne. Ceci dit les deux formations plus haut citées devraient méditer que l'abstention en Bretagne à dépassé 53%.

Tiern e peb Amzer.

0
Penn Kaled
Samedi 25 juin 2022
Mieux vaut tard que jamais , en ce qui concerne l'udb , cette fois il ne faut pas généraliser ,tous les candidats et candidates de ce parti ne se sont pas désister pour NUPES .Il a fallu que LFI soumis à son gourou allergique à la matière bretonne , prenne le leadership de la gauche française pour que enfin l'udb remette en cause son désistement quasi systématique pour cette gauche . Cela va dans le bon sens espérons que çà dure .L'union des organisations bretonnes serait en soi apparemment souhaitable ,seulement quand on regarde les résultats d'un peu plus près ,les électorats de udb et du parti breton sont en général plus ou moins différents .Pour exemple dans la circonscription de Kemperle ,il y avait uniquement une candidate du parti breton , udb absent ,le résultat est à peine 1.5% alors que c'est une circonscription assez favorable au mouvement breton et que contrairement à d'autres secteurs cette candidate avait une campagne dynamique .
0

Écrire un commentaire :

Combien font 9 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.