Incendies des Monts d’Arrée : la Région Bretagne annonce des mesures

Communiqué de presse publié le 29/07/22 8:09 dans par pour CESER+BRETAGNE"> CESER BRETAGNE

Alors que les incendies semblent désormais maîtrisés, le président de Région Loïg Chesnais-Girard s’est rendu ce jeudi 28 juillet au Mont Saint-Michel de Brasparts pour faire le point sur la situation. Il y a annoncé des mesures pour aider les activités sinistrées de cette zone située en plein cœur du parc régional naturel d’Armorique.

vue floutée des monts d'ArréeEmmanuel Berthier – CRT Bretagne

1800 : C’est le nombre d’hectares de landes brûlées lors des incendies de juillet 2022

40 : C’est le nombre d’exploitations sur la zone du sinistre.

Avec près de 1800 hectares de landes brûlées, les incendies survenus ces dix derniers jours sont les plus importants qu’aient connu les Monts d’Arrée depuis 1976 avec des conséquences à la fois pour la faune, la flore, les agriculteurs ou encore l’activité touristique. Venu saluer les pompiers qui ont combattu les flammes, Loïg Chesnais-Girard a aussi souligné le rôle déterminant des agriculteurs dont l’activité de fauchage et de pâturage a sans doute permis de contenir la progression du feu.

Des mesures pour accompagner les agriculteurs sinistrés

Sur le périmètre du sinistre, on dénombre environ 40 exploitations, dont la moitié sont engagées dans des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC), gérées par la Région et, localement, par le Parc naturel régional d’Armorique. Des mesures seront prises pour accompagner les agriculteurs·trices impacté·e·s par les incendies :

  • Le maintien des aides de la politique agricole commune - Pour les assister au mieux, le parc naturel régional d’Armorique se mettra directement en relation avec eux·elles afin de maintenir les aides de la Politique agricole commune (en lien avec la Direction départementale des territoires et de la mer pour le 1er pilier  et avec la Région Bretagne, pour le 2e pilier)

  • La clause de force majeure pour l’aide annuelle 2022 - La Région Bretagne se tient d’ailleurs prête à activer la clause de force majeure qui permettrait aux exploitants de percevoir, dès à présent, leur aide annuelle pour 2022.
  • Une attention aux éleveurs ayant perdu des prairies - Elle portera une attention particulière aux éleveurs qui ont perdu des prairies, fragilisant ainsi leur situation économique.
  • Un soutien au programme Life Landes d’Armorique - La Région a aussi réaffirmé son soutien au programme LIFE Landes d’Armorique, porté par le PNRA, en partenariat avec le Département et l’association Bretagne Vivante. Il vise à restaurer 200 hectares de landes d’ici à 2026, avec le soutien financier de l’Europe, du ministère de la Transition écologique et de la Région (1,6 M€ mobilisés sur 5 ans).

Impact sur l’activité économique : un dispositif de soutien

Chef de file du développement économique en Bretagne, la Région suivra aussi de près l’impact des incendies sur l’activité économique. Les premiers effets sont perceptibles, suite aux annulations de réservation et aux remboursements des touristes qui avaient prévu leurs vacances dans les campings et divers hébergements des Monts d’Arrée. Ce travail devra être approfondi pour cerner les conséquences sur les commerces, les lieux culturels et restaurants alentours.

  • La mise en place d’un dispositif spécial de soutien - Afin de soulager les acteurs les plus touchés, la Région propose de travailler avec les élus locaux à la mise en place d’un dispositif spécial de soutien, comme elle l’avait fait pour les entreprises commerciales et artisanales de Morlaix, suite aux inondations de juin 2018.

Retrouvez Incendies des Monts d’Arrée : la Région Bretagne annonce des mesures sur le site de la région Bretagne.

Ce communiqué est paru sur CESER BRETAGNE


Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 4 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.