François Hollande confirme son opposition farouche à toute réunification de la Bretagne

Dépêche publié le 30/08/20 12:57 dans La réunification par La rédaction pour ABP
p
...

Dans une interview publiée aujourd’hui dans Ouest-France, le quotidien du grand’ouest, l’ex-président de la République a pour une fois déclaré ouvertement son opposition farouche à toute réunification de la Bretagne. Beaucoup le savaient déjà et avaient compris pourquoi pendant ses nombreuses campagnes électorales il avait évité d’aborder le sujet. Il avait même « oublié » de mettre sa réforme territoriale de 2015 dans les 60 engagements présentés lors de sa campagne présidentielle de 2012.

Cette position est en fait la position du PS depuis sa création en 1969, elle a toujours été celle des grands pontes socialistes depuis. De Mitterand à Jean-Marc Ayrault à Jean-Yves Le Drian y compris de tous les maires PS actuels des grandes agglomérations bretonnes.

 Je ne suis pas partisan de remodeler encore les cartes. Je ne suis pas opposé à l’idée d’une « grande Bretagne » mais si on l’accepte, il y aura des demandes similaires faites par d’autres régions et on ne s’en sortira pas. Il faut s’en tenir à la décision de 2015__François Hollande le 30/08/2020


Vos commentaires :
Anne Merrien
Samedi 19 septembre 2020
C'est une bonne chose que le journaliste ne se soit pas interdit d'aborder le sujet, sous prétexte qu'il y a des questions bien plus importantes.Cependant, il aurait pu faire préciser la pensée de son interlocuteur.
Qu'est-ce qui se cache derrière cette idée d'agrandissement de la B4 : la B5 ou la fusion avec la région bidon voisine?
Quant aux velléités de modification d'autres régions, s'agit-il de l'Alsace? Or une espèce de région Alsace a été recréée à l'intérieur de la région est. Je ne sais pas si cela est satisfaisant, mais ce ne peut donc plus être un argument pour ne rien changer en Bretagne.
Je me souviens aussi que F. Hollande avait prétendu (il y a peut-être deux ans) que sa réforme territoriale n'était plus contestée par personne. Et à présent, il affirme qu'il ne faut surtout pas y toucher, de peur que toute la construction soit remise en cause.

Muichka
Samedi 19 septembre 2020
Mince, il fait un «Grand-Est», une très grande «Nouvelle-Aquitaine», et il nous dit être contre une «grande» Bretagne, alors que l'on demande simplement une Bretagne ?
Hollande, tu es un petit ou un grand c.. ?

Brocélbreizh
Samedi 19 septembre 2020
Il faut surtout s'en tenir à la décision de l'ensemble des citoyens à cette époque:
Une opposition farouche à Mr Hollande et à son parti ainsi qu'une furieuse envie de ne plus réitérer ce genre d'erreur.

Loeiz B
Samedi 19 septembre 2020
François Hollande? Piv eo hennezh? M'eus ket james klevet anv ag an den-se.

Krys 44
Samedi 19 septembre 2020
Il est content de lui ! Sa réforme absurde ne tiendra pas ... Plus préoccupé de ses histoires de nanas que du respect des citoyens ! C'est ainsi qu'on a divisé l'Afrique , un gâteau découpé à coup de traits de crayons sur une carte . Belle conception de la démocratie ...

Killain Le Tréguer
Samedi 19 septembre 2020
Quand Hollande parle de la «Grande Bretagne», il y a une forme de cynisme. Triste clown
Il y a donc, d'après lui, le risque que l'impérialiste Bretagne à 4 départements donne des idées à d'autres régions...on imagine donc l'«Occitanie» à 13 départements et le «Grand-Est» à 12, être tentés -sur le modèle breton- de passer à 15 ou 16 départements.
Le normand Hollande aime bien se payer notre tête...

Jiler
Samedi 19 septembre 2020
Une «grande Bretagne» ! C'est un lapsus ! Et c'est bien ça qui fait peur aux socialistes, et aux autres, une Bretagne puissante qu'ils ne pourront plus manipuler en tirant les ficelles.

Tremblez, minus, elle se fera cette "grande Bretagne !


Marie-Noelle Rinquin
Samedi 19 septembre 2020
Je ne comprends pas qu'on puisse aujourd'hui encore demander l'avis de Francois Hollande qui a perdu toute crédibilité depuis longtemps. C'est vrai qu'on ne peut faire confiance à aucun représentant du parti socialiste ou d'aucun autre parti qui a son bureau central à Paris .

Jacques
Samedi 19 septembre 2020
Le fond du problème, c'est qu'une majorité de militants bretons... et de bretons, votent pour ces gens là par pure idéologie archaïque sans construire une offre politique vis à vis des citoyens...

Du fait, arrêtons ce sport qui consiste à jouer les pleureuses et à vilipender Hollande ou autres personnages...

C'est aux Bretons d'être cohérent dans leur projet, or même ceux qui se disent ''moderne'' à longueur de discours se trainent aux pieds des idées stéréotypés du 19 et 20ème siècle dans le seul but de s’auto-déclarer ''camp du bien'' en imaginant une Bretagne de demain idéalisée et théorique à imposer à la population pour son bien...

Hollande le sait, il s'en amuse, il a raison...!

En privé, je suis toujours impressionné par le nombre de militants d'accord avec ce constat... mais dès que l'on sort de la sphère privé, c'est le politiquement correct qui redevient la norme...!

A quand un militantisme pragmatique et démocratique apportant aux citoyens une vrai alternative au modèle jacobin???


sparfell
Samedi 19 septembre 2020
Que pouvions nous attendre d'un clown pareil? Que pouvons nous attendre de ses congénères socialos et de leurs valets en région, à l'image, notamment, des tristes sires de l'UDB (les seuls, visiblement, à y croire encore, si, si) Rien, évidemment. Passons notre chemin et laissons ces malheureux patauger dans leur crasse.

Fañch ar Vilin
Samedi 19 septembre 2020
Je ne voudrais pas être à la place de ceux qui en Bretagne collaborent depuis des décennies avec ce parti.

Hervé
Samedi 19 septembre 2020
Hollande caricature absolue de l'oligarchie qui nous gouverne ! Balayer d'un revers de main avec cynisme la revendication démocratique posée par la pétition des 105000...Subliminalement son message c'est : je ne suis plus là, mais les jeux sont faits et vous ne pouvez rien contre le système oligarchique qui vous gouverne car lui est bien toujours là, plus puissant que jamais, et sa devise serai «la démocratie oui bien sûr mais seulement quand ça sert les intérêts des oligarques», sinon dommage pour vous, c'est «circuler ya rien à voir !»
Comme toute nomenclatura qui tire toutes les ficelles, je suis convaincu que ce système là va s'effondrer, mais la question est de savoir quand ?

jo charruau
Samedi 19 septembre 2020
Tout est politique. Aux prochaines élections, les scores vont être serrés entre les partis plus ou moins jacobins qui nous gouvernent. Hollande par sa déclaration pour le statu-quo des limites régionales actuelles est en train de faire perdre le PS.
Malheur aujourd'hui, à la tête de liste qui sera contre la Bretagne à cinq départements.
Le président du 44, Grosvalet s'en remet à présent à Macron pour établir un référendum décisionnel...
Les nantais ne sont pas idiots.
Si Grosvalet désire rester à la tête de la Loire-Atlantique, qu'il dégage avant les élections départementales, la somme de 100 000 € nécessaire pour l'organisation d'un référendum dans le 44 avec la question demandée par 105 000 signataires de L.Atl. : Etes-vous favorable au retour de la Loire-Atlantique en Bretagne avec 5 départements.

Muzellec Alain
Samedi 19 septembre 2020
Les seuls à qui il faut demander leur avis sont les habitants de Loire Atlantique.
Pour avoir leur accord, il est nécessaire qu'ils y voient un intérêt.
A nous, bas-bretons, d'être suffisamment moteurs et désirables.

Rafig
Samedi 19 septembre 2020
Encore une preuve que le PS est anti-breton et par extension anti tous les peuples de France y compris les français eux-mêmes !
Ce sont des politiciens hors sol.
Et là, nos chers amis «bretons» pro Socialistes auront du mal à contredire nos accusations en essayant de nous faire passer pour des extrémistes.
Nous bretons, nous sommes les victimes du système républicain français et de ses gardiens : le PS et la droite classique.

Petillon p
Samedi 19 septembre 2020
L'une des solutions serait de ne plus voter pour les partis français, comme dit plus haut. Et d'avoir une réelle alternative locale, à l'inverse de ce qui nous fut proposé en 2015... Mais bon , l'on peut toujours rêver ! On est toujours dans le Kerfank électoral, le Conlie politique !

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.