Exposition anti-celtique : Bretagne majeure interpelle la région Bretagne

Communiqué de presse publié le 5/09/22 13:09 dans Histoire de Bretagne par Yvon Ollivier pour ABP
p
affiche de l'exposition celtique

BRETAGNE MAJEURE

Communiqué de Presse

Affaire du musée de Bretagne et de l’exposition celtique

BRETAGNE MAJEURE DEMANDE AU CONSEIL RÉGIONAL DE BRETAGNE D’INTERVENIR

L’exposition celtique initiée par le musée de Bretagne est en pleine tourmente.

Alan Stivell a retiré son parrainage à l’exposition celtique au motif que celle-ci, de manière partiale, conclut que l'identité celte est un "mythe".

Des enseignants, des chercheurs ont souligné les insuffisances et les inepties ; des associations culturelles bretonnes ont fait part de leur colère, appelant même au boycott de l’exposition.

De toute évidence, les réalisateurs de cette exposition n'ont pas consulté le tout récent ouvrage du grand universitaire britannique Barry Cunliff, sommité mondiale spécialiste du monde celtique : "Bretons, Britons" (Oxford University Press). Cet ouvrage, basé sur plus de 30 ans de recherches archéologiques in situ, démontre non seulement l'appartenance pleine et entière de notre péninsule à la civilisation celtique mais plus encore son apport central dans les innovations techniques, sociétales et artistiques du fait de sa position géographique centrale dans l'arc atlantique nord-ouest européen.

Faut-il que ceux qui sont en charge du musée de Bretagne, assistés de quelques universitaires, aient délibérément choisi de se lancer dans une querelle idéologique en adoptant les présupposés négateurs de l’identité bretonne chers aux partisans du jacobinisme ?

Cette dérive grave justifie une fois de plus l'aspiration de la Bretagne à évoluer vers l’autonomie afin d'avoir les compétences accrues que lui permet la Constitution (art. 72), dans les domaines qui lui sont propres, et l'Enseignement en fait partie.

Bretagne majeure n’accepte pas de voir un pan significatif de notre identité bretonne nié par ceux qui devraient la défendre ou, à tout le moins, la faire connaître avec un minimum de connaissances sérieuses.

Bretagne majeure en appelle au Conseil régional de Bretagne, en charge du développement de nos langues, de notre culture et de notre patrimoine pour réagir, condamner symboliquement cette exposition négatrice de notre identité et solliciter des explications. Bretagne majeure demande également que la Région Bretagne revoie l’allocation de subventions au musée de Bretagne, qui utilise le produit de nos impôts pour porter atteinte à une part essentielle de notre identité et de notre culture.

Le 4 septembre 2022.

Bretagne majeure

22 rue de la Fontaine

56870 BADENN


Vos commentaires :
Penn Kaled
Lundi 3 octobre 2022
Une des clés du problème pourrait se trouver chez Yannick Lecerf .Cela parait assez étrange qu'il ne soit pas intervenu dans le débat ,mais peut être a t-il compris que les acteurs de cette exposition se servent de cette controverse pour s'attaquer à la cause bretonne ?? En fait il y a deux concepts celui orthodoxe du celtisme continental avec des traces archéologiques importantes mais dont le caractère culturel , linguistique a disparu depuis longtemps et celui du celtisme atlantique resté davantage influencé par les populations néolithique aussi bien en Armorique que dans les iles britanniques ou globalement ces traces s sont moins évidentes ,mais ou l'héritage culturel et linguistique celtique a été davantage sauvegardé jusqu'à nos jours .A titre de comparaison on pourrait imaginer un cas de figure extrême pour diverses raisons le français disparaisse à long terme de l'hexagone ,et par contre il survit dans une ancienne colonie africaine qui a très peu d'origine européenne .Par ailleurs dans l'antiquité l'occupation du territoire pouvait être le fait de tribus d'ethnies différentes vivant parfois à proximité ,et par contre une même tribu pouvait se situer à une distance plus ou moins importante ,apparemment cela aurait pu être le cas des vénètes établis à la fois en Armorique et en Grande Bretagne ,voir l'Italie et l'actuelle Pologne mais là c'est plus discutable .De toute façon d'après César les populations armoricaines et brittoniques situées de part et d'autre de l'océan se comprenaient par contre cela était moins évident au fur et à mesure qu'on s'y éloignait .Ce serait une des explications entre le fait que le cornique est plus proche du breton que du gallois

Voir le site

3
P. Argouarch
Lundi 3 octobre 2022
Yannick Le Cerf a fait beaucoup de mal. Il a écrit «La Bretagne celtique, c'est un mythe ? » sa réponse : «Complètement ! Dans la préhistoire du Massif armoricain, les Celtes ne sont qu'une anecdote qu'on a cherché à monter en épingle à partir du XVIII ebsiècle, en partie, pour des raisons politiques»
Il a aussi dit dans la même interview : «Les Celtes ne sont jamais venus en Bretagne.», Oui il l'a dit.
Voir son interview dans la Nouvelle République Voir le site
1
Penn Kaled
Lundi 3 octobre 2022
Je crains que à terme les protestataires se fassent piéger par les acteurs de cette exposition ,qui l'utilisent pour déstabiliser la cause bretonne .Voici une étude de Jean Jacques Le Lez serait une réponse irrévocable aux acteurs de cette expo
Voir le site
1
Kervegon
Lundi 3 octobre 2022
«Voir son interview dans la Nouvelle République»
En lisant ça, tu m'étonnes qu'il n’intervient pas ! «spécialiste de la préhistoire du Massif armoricain» !
0
Naon-e-dad
Lundi 3 octobre 2022
@Penn Kaled
.
Je suis persuadé que pour parler avec sérieux des «Celtes», l'on ne peut se contenter de la littérature scientifique anglophone, mais qu'il est important d'accéder aux travaux qui se font en Allemagne ou dans les pays germanophones.
.
@Philippe Argouarch
.
Selon M. Yannick Le Cerf (dans l'article pointé par le lien proposé)
.
«Ils [les menhirs et alignement de Karnag] sont dressés afin de marquer un événement pour ces communautés qui sont de tradition orale.»
.
M. Le Cerf a donc résolu une grande question qu'une foultitude de spécialistes, préhistoriens, archéologues, en Europe, se posait depuis longtemps: A quoi servent les mégalithes? Que sait-on, au fond, des intentions des auteurs de ces formidables chefs-d'oeuvre d'architecture (antérieurs de plusieurs millénaires à la question ici abordée, celle des « Celtes »).
.
J'en reste médusé! Souezhet-eston, fromet on rak-se!
0
Penn Kaled
Lundi 3 octobre 2022
Les travaux qui se font en Allemagne concernent davantage le celtisme continental .Je serais très surpris de l'incompétence dans ce domaine de ce que vous appelez la littérature scientifique anglophone.Les connaissances ont évoluées depuis les années 1960 ,ce serait contre productif de s'obstiner à les refuser systématiquement et se faire piéger .
2
Naon-e-dad
Lundi 3 octobre 2022
@Penn Kaled
.
Ah, petit pb de communication!
.
Comment parler des Celtes en général, sans s'intéresser aux travaux menés sur le continent.? Des émissions TV ont été diffusées en France à ce sujet.
.
Bien sûr, pour ce qui concerne les Iles britanniques, le regard de nos voisins d'outre-Manche est on ne peu mieux placé.
L'ouvrage de (Sir) Barry Cunliff signalé par Yvon Ollivier a l'air bigrement intéressant. Clarté et exhaustivité du propos.
.
Enfin et surtout, je ne juge personne, mais la qualité d'universitaire ne suffit pas à éliminer un biais de parti-pris. Je pense que beaucoup aujourd'hui l'auront remarqué.
.
Ouiziegezh hag onestiz, a rankfe bezañ breur ha c'hoar e Breizh. N'eo ket 'ta?
.
Connaissance et Honnêteté (intellectuelle) devraient se tenir la main, en Bretagne (et ailleurs)....Dans nos sociétés de bruit médiatique, ce n'est sans doute pas toujours aussi vrai qu'on pourrait l'espérer.
.
A galon deoc'h
2

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. LES COMMENTAIRES ÉCRITS DANS UNE LANGUE AUTRE QUE CELLE DE L'ARTICLE NE SERONT PAS MIS EN LIGNE.