Décès de Marijo Mellouët, libraire de Penn da Benn

Papier publié le 21/07/22 10:55 dans Disparitions par Marie-Josée Christien pour Spered+Gouez+%2F+L%5C%27esprit+sauvage"> Spered Gouez / L\'esprit sauvage

Nous apprenons avec une grande tristesse le décès de Marijo Mellouët, survenu le 19 juillet à l'âge de 56 ans.

Fondatrice de la librairie indépendante Penn da Benn, Place Saint-Michel à Quimperlé en 1996, elle l'avait rapidement transformée en un lieu incontournable de la vie culturelle bretonne, accueillant pour des signatures et des causeries, des expositions, des récitals de nombreux artistes bretons, écrivains, photographes, musiciens, chanteurs. Connus et inconnus, elle les recevait tous avec le même accueil souriant et sympathique. Militante active de la langue bretonne qu'elle pratiquait dans la vie quotidienne, résolument engagée pour le bilinguisme qu'elle a contribué à développer à Quimperlé, elle était également féministe.

Cofondatrice de Kenstroll, réseau des librairies indépendantes bretonnes, elle coordonnait avec compétence l'espace des romanciers du Festival du livre de Carhaix.

Ses obsèques auront lieu vendredi 22 juillet à 14H30 à l'église de Quimperlé. Un dernier hommage lui sera rendu à Locunolé (salle polyvalente) à 16 h 30.

Mes pensées, ainsi que celles de la rédaction de la revue "Spered Gouez / l'esprit sauvage", vont à Fañch son compagnon, à ses enfants, ses parents et sa famille, à ses amis. Il nous restera de Marijo le souvenir de son sourire !


Vos commentaires :
Loeiz
Mardi 16 août 2022
Quelle belle personne, quel bel endroit que Penn da Benn. Kouskit e peoc'h Marijo.
4
Les Editions Sauvages
Mardi 16 août 2022
Sincères condoléances à sa famille et à ses proches de la part de l'association «Les Editions Sauvages».
Nous garderons un bon souvenir de son accueil chaleureux à Penn da Benn.
2

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.