Comment protéger les régions et nations historiques de l’Union Européenne

Appel publié le 2/10/20 9:15 dans Europe par La rédaction pour ABP
p
Le député breton Paul Molac a signé la pétition en janvier 2020

Pour cela il vous suffit de signer la pétition, une initiative citoyenne européenne (ICE) pour une Politique de cohésion pour l’égalité des régions et le maintien des cultures régionales.

Cette pétition citoyenne a pour but de demander la mise en place d’un système de protections et de financements distincts dans le cadre de la politique de développement régional de l’UE. Ce mécanisme devra être directement et exclusivement accessible aux régions nationales. Une région nationale se définit comme un territoire doté de caractéristiques linguistiques, culturelles, nationales ou ethniques, qui le différencie des régions qui l’entourent ou du territoire de l’État dont il fait partie (voir notre article). C’est certainement le cas de la Bretagne mais aussi d’autres régions historiques qui ont été constituantes, librement ou de force, de la République.

La diversité culturelle de l’Europe est représentée, non seulement par les États membres, mais aussi par des régions nationales, et celles-ci ne sont pas reconnues aujourd’hui par l’Union Européenne. Comme l’affirment certains, cette diversité culturelle est aussi importante pour l’avenir du monde que la diversité biologique. Toutes les deux sont menacées.

Pour signer la pétition cliquez ici . Il faut agir vite car même si le million de signatures est déjà atteint, le nombre de pays ayant atteint un nombre de signatures requis n’est pas encore atteint. La date limite de collecte des signatures est le 7 novembre 2020.


Vos commentaires :
Yannig Baron
Mercredi 28 octobre 2020
A mon avis il faudrait créer un Sénat des peuples et des Régions d'Europe à Strasbourg. Ainsi l'Europe plus fédérale serait dirigée par une Assemblée à Bruxelles et un Sénat à Strasbourg. Cela aiderait beaucoup à la résolution des problèmes des nations de base et favoriserait la démocratie pour tous les peuples constitutifs de l'Europe réelle. . Yannig Baron

Killian Le Tréguer
Mercredi 28 octobre 2020
J'étais parti pour signer cette pétition, mais en page de présentation, je constate une grande carte de présentation des Etats européens, UE ou hors UE (Balkans du sud-ouest, Suisse, Norvège, Royaume-Uni...) qui exclut volontairement l'Ukraine (alors que le Belarus y figure par exemple).
Ce trou bien visible sur la carte n'est pas anodin.

Qui est à l'initiative de cette pétition ?


Patrick le Velly
Mercredi 28 octobre 2020
Je souhaite rejoindre ceux qui veulent retrouvé l'intégré de leurs dites régions et surtout culture

Hugues ANGIBAUD
Mercredi 28 octobre 2020
J'habite à Nantes depuis mon enfance et je me sens profondément breton.

Jean-luc Laquittant
Mercredi 28 octobre 2020
Vive l'Europe fédérale !

Chavin-Collin Grégoire
Mercredi 28 octobre 2020
Vive la Bretagne a 5 département.

Ar Vran
Mercredi 28 octobre 2020
@Kilian Le Treguer
Si vous aviez fait l’effort de cliquer sur le lien « signer la pétition » vous auriez vu que cela concerne uniquement que les états de l’Union européenne (les 27), donc que vos craintes étaient infondées
Da galon

Killian Le Tréguer
Mercredi 28 octobre 2020
Il s'agit avant tout de défendre les langues et cultures minoritaires.
L'éducation, les financements, les institutions libres, le droit de vivre et développer sa culture régionale autochtone.
Les magyars du Pays Sicule défendent avant tout leurs droits linguistiques, tout comme les frisons ou la minorité germanophone du Slesvig danois. Il ne s'agit pas d'une question de limite régionale (en voyant les commentaires je sens encore une phagocytation de la question bretonne par le débat sur les limites régionales). Les magyars du pays sicule ne sont pas des obsédés de la Transylvanie historique.

Par contre, comme exprimé dans un précédent commentaire, je suis sensible au «trou» ukrainien sur la carte de présentation, tout comme au rattachement du Monténégro et du Kosovo (même si il y a débat) à la Serbie sur cette carte des Etats européens. Cela ne me semble pas anodin et m'interroge sur les accointances possibles des initiateurs de cette pétition avec le pouvoir autoritaire en place dans un grand pays d'Eurasie de moins en moins respectueux des minorités, de la démocratie et du droit international.


Lionel ROLLAND
Mercredi 28 octobre 2020
Une Bretagne avec ses 5 departements... Une vraie force vive et retour a son visage d origine.
Avec tout mon soutien depuis la Guadeloupe

Zebulon
Mercredi 28 octobre 2020
@Killian Le Tréguer

L'initiative a été commencé par les sicules de transylvanie(hongrie). Leur drapeau/logo est affiché sur la page facebook.
La carte comporte aussi la suisse qui n'en a jamais fait partie et aussi la moldavie et le royaume uni qui s'en va. tineye indique c'est une carte libre de droit datant de 2014 de Lisa Kolbasa qui est biélorusse( ce qui peut expliquer la présence du Belarus)


Christophe colnot
Mercredi 28 octobre 2020
Breiz dieub

kris braz
Mercredi 28 octobre 2020
Bonne idée Y Baron, mais cette idée a-t-elle déjà été creusée et proposée ? Et si oui, par qui ?

Johan Bernardini
Mercredi 28 octobre 2020
Je suis Corse je veux la reconnaissance de mon peuple

Stéphane Bourgeon
Mercredi 28 octobre 2020
Vive la nation Provençale .
PROUVÈNÇO LIBRO

Yann Ar Sistem
Mercredi 28 octobre 2020
C'est manifestement une initiative hongroise : près de 800.000 Hongrois ont signé (soit 10% des citoyens adultes du pays !), ainsi que 170.000 Roumains et 27.000 Slovaques, or dans ces deux pays il existe une forte minorité de Magyars.

Hélas, pour les pétitions européennes, les conditions posées sont frustrantes. Outre le million de signatures, il faut que 7 pays sur les 28 atteignent leur quota qui est fonction de la population. Or, seuls les 3 États précédemment cités ont atteint ce quota, il en manque donc 4 autres.
Les suivants sont loin : la Suède (25%, manquent 11.000), l'Autriche (17%, manquent 11.000), l'Irlande (15%, manquent 7.000) et il faudrait un septième État plus petit avec un quota de quelques milliers de signatures tel que Chypre, la Croatie, la Finlande, ou même la Belgique... mission quasi impossible d'ici 30 jours !

...où l'on voit que sans une organisation sur le terrain, c'est très difficile. Et encore plus difficile pour les régionalistes issus de grands États comme la France et l'Espagne car le quota... est fonction de la population de l'État entier (55.500 et 40.500, respectivement).
Les animalistes ont réussi une pétition européenne il y a peu ... peut-être que quelqu'un pourrait nous parler de leur méthode ?


Écrire un commentaire :

Combien font 8 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.