Toponymie bretonne : Les recommandations de l'Office Public de la Langue Bretonne

Reportage publié le 3/06/24 15:54 dans Langues de Bretagne par Philippe Argouarch pour Philippe Argouarch
https://abp.bzh/thumbs/70/70430/70430_1.png
...
L'adressage, le patrimoine toponymique et la langue bretonne (269 vues)

Lors de la conférence débat sur la toponymie bretonne qui s'est tenue à Vannes le 1er juin 2024, l'Office Public de la Langue Bretonne a exposé les enjeux et proposé des solutions. Intervention de Hervé Gwegen, leader de la branche patrimoine linguistique et signalisation de l'OPLB et Paul Molac, le président.


Vos commentaires :
Anne Merrien
Dimanche 14 juillet 2024
Apparemment, quand le toponyme comprend des noms communs, les mots sont détachés : Penn ar Wern, Gwazh ar Feunteun, Run an Dolenn (Run an Daolenn?)...
S'il y a un nom de personne, le toponyme reste en bloc : Lezerioù (lez Herioù?), Kervadeg (Kêr Vadeg), Koatroñval (Koad Droñval avec liaison en T)...
Rubulig est un mystère pour moi.
An Hae Gozh semble un mélange de français et de breton (Hae pour Haie) sinon, on aurait Ar C'hae Kozh (un moment, j'ai craint que le C'H avait été évincé).

Anne Merrien
Dimanche 14 juillet 2024
Kérescan en Spézet s'écrivait Querescant en 1678. Pourquoi ne pas avoir rétabli le T ? Rescant est un nom de personne formé de deux mots en vieux breton : res (course, élan) et cant (cercle, achèvement, perfection). D'après Albert Deshayes.

Anti-spam : Combien font 4 multiplié par 0 ?