À Nantes, l'UDB va rouler pour le PS

Lettre ouverte publié le 6/11/19 12:11 dans Politique par Michel Le Tallec pour An holl d\'ar skol

C'est fait ! Après avoir "navigué" à vue entre les Verts et le PS, les dirigeants de l'UDB ont tranché. Lors des prochaines élections municipales, à Nantes, ils soutiendront la maire sortante, Johanna Rolland, socialiste bon teint. A la clé, quelques promesses : renforcer la charte Ya d'ar brezhoneg et organiser un débat au sein du conseil municipal nouvellement élu, pour "demander à l'Etat un référendum décisionnel sur la réunification de la Bretagne." Prière de ne pas rire et surtout merci de faire confiance à Johanna Rolland, laquelle, en six ans de mandat, a particulièrement oeuvré pour la langue bretonne et pour la réunification, comme chacun sait. Merci aussi de prendre en compte que la maire sortante, en bonne politicienne, sait picorer à droite (création d'une police métropolitaine dans les transports publics), ou chez les Verts (gratuité des transports le week-end). Bref, ratissant plus que large, elle est donc, sauf accident, pratiquement assurée de gagner, et ce ne sont pas les récents sondages, la donnant vainqueur en 2020, qui le démentiront. Et l'UDB, dans tout ça ? Six places sur la liste de Madame le maire. Combien
en position éligible ? Nul ne le sait. Mais s'il en reste au moins un, peut-être pourra-t-il lui rappeler sa promesse de la précédente campagne, à savoir mettre un drapeau breton au fronton de la mairie et des principaux bâtiments municipaux.
Les Nantais les attendent toujours...

Michel LE TALLEC ■


Vos commentaires :
Jacques
Jeudi 14 novembre 2019
L'UDB est un boulet qui malheureusement représente très bien l'état globale du mouvement breton...

On notera l'écart astronomique de la démarche avec le SNP écossais dont l'UDB serait à les croire un équivalent breton.

Et si mes mots semblent durent, il faudrait m'expliquer comment nombre d'UDBistes (modestes au sien du parti) de ma connaissance affirment participer à ce parti du fait de son historique (on y rencontre du monde) mais considèrent que c'est un parti sans avenir.

Comme me disait un militant UDB : ''s'il fallait faire le décompte de municipalités faiblement dynamique sur les questions bretonnes mais dont la majorité comprend un ou plusieurs élus UDB....!''

Tant que le principal parti politique issu du mouvement breton sera à l'image de l'UDB, a mon avis mieux ne vaut pas s'étonner sur le ''POURQUOI les citoyens Bretons n’adhèrent pas à une politique bretonne...''

Or sans adhérence majeure des citoyens, croire à un avenir à la Bretagne n'est qu'une tartuferie.
Une lapalissade que l'autosatisfaction de l'appartenance au ''camp du bien/progressiste'' (si chère au mouvement breton actuel) ne suffira pas à masquer...


Un nantais
Jeudi 14 novembre 2019
L'UDB est une verrue dans le paysage. Ils ont toujours fait les mauvais choix au départ : contre Diwan, pour Plogoff, pour NddL, pour une "alliance" avec le PS. Et la nouvelle génération est encore plus minable que les vieux staliniens d'autrefois. Aujourd'hui l'UDB a toute les tares de la gauche sociétale : féminisme délirant, immigrationnisme échevelé, toutes les conneries actuelles l'UDB les fait siennes. Heureusement qu'ils sont insignifiants à l'échelle nationale (et pourtant ils s'y croient tellement)

Herri Gourmelen
Jeudi 14 novembre 2019
Fidamdoue ! Biskoazh kemendall ! Re zo re !
Herri Gourmelen
Ex responsable et élu UDB

Pierrick Brihaye
Jeudi 14 novembre 2019
L'UDB, ce ne sont pas des faisous. Soit.
Combiens de disous du côté des "vrais" Bretons ?

jakez Lheritier
Jeudi 14 novembre 2019
Depuis des dizaines d'années nous souhaitons des listes autonomes ,bretonne,pouvant regrouper tous les militants sympathisants humanistes,sans clivage intolérant sur quelques points communs.

Le système électoral sur deux tours français est malsain.

Citer les municipalités bretonnes où les promesses électorales envers les objectifs bretons ont été respectés pourraient éclaircir le débat?

L'UDB à Nantes avec le PS,à Rennes avec EELV,et ailleurs..?
C'est de la cuisine locale qui déroute depuis une trentaine d'années et +

Et les autres organisations bretonnes où en sont elles?
Présentent elles des listes et ou?


Jorj Treger
Jeudi 14 novembre 2019
L'udb avait dit qu'ils n’appelleraient plus à voter pour le ps, finalement ils ne tiennent pas parole.
Johana Rolland non plus n'a pas tenu parole et ne le fera jamais, les femmes sont tout aussi jacobin que les hommes.
Pourquoi l'udb ratisse les voix bretonnes pour les jacobins du ps depuis 50 ans sans résultat et pourquoi refusent ils avec acharnement l'unité bretonne?
Le légendaire entêtement breton serait il lui aussi victime des inversements de valeurs, au lieu de servir l’émancipation du peuple breton il sert les juteux intérêts des francais et pour finir notre destruction totale.

Rafig
Jeudi 14 novembre 2019
L'UDB faisoù ? un petit peu mais depuis 50 ans ?

Ils font là où on leurs dit de faire.
Cela dépend de la longueur de la laisse que leurs alloue le PS.

Et le Parti Breton ? qui a des info ?


Jacques
Jeudi 14 novembre 2019
@ Pierrick Brihaye
''Combiens de disous du côté des "vrais" Bretons ?''

Peut-être d'une certaine manière raison...

La gauche et la droite étant un concept du passé, il n'est pas impossible que le prochain ''clivage'' sera entre le ''camp du bien'' (les ''idiots utiles'' de l'oligarchie : progressistes/néo-libéraux) et les ''Bretons favorables à la démocratie''...

C'est à dire, un affrontement entre d'une part ceux ''qui estiment que le pouvoir doit être dans les mains des réseaux'' et de l'autre ceux ''qui considèrent que le pouvoir doit être dans les mains du peuple souverain''.

Le ''vrai'' breton étant peut-être le ''démocrate'' (vieille tradition celtique largement oublié)...

L'UDB, malgré son nom, ayant depuis déjà longtemps choisi son camp...


Écrire un commentaire :

Combien font 2 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.