Finances publiques à Loudéac : Marc Le Fur hausse le ton

Communiqué de presse publié le 4/10/19 16:17 dans par pour Blog de Marc Le Fur

« Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre » déclare le Député Marc Le Fur. « Il est temps que le Directeur départemental des Services fiscaux entende ce que nous lui disons. » poursuit-il

« Nous ne voulons pas que Loudéac soit rétrogradée à une simple antenne d’accueil et d’information alors que  Guingamp, Dinan et Saint-Brieuc auraient des services des finances publiques de plein exercice aux particuliers et aux entreprises. Un service de plein exercice, c’est un service où l’on s’informe, où les dossiers sont traités et où les décisions sont prises. Il ne serait pas compréhensible que Loudéac ne dispose pas de ce type de service. Loudéac doit rester un centre de décision. »

« Nous voulons qu’au sud de la RN 12, le service des finances publiques de l’Etat soient aussi présents qu’ailleurs dans le département ». Poursuit le député.

« Il est temps que les responsables de ces services entendent cela clairement. Nous sommes des élus et des citoyens qu’on écoute et dont on prend en compte les réalités et les besoins » conclut le vice-président de l’Assemblée nationale.

« Par ailleurs, je demande au Président de la communauté de communes, Georges Le Franc, de respecter les engagements qu’il a pris publiquement et de ne pas cautionner les atteintes au service public en Bretagne intérieure. » 

Voir le site " alt="" class="wp-image-6104" srcset=" Voir le site 1024w, Voir le site 300w, Voir le site 768w, Voir le site 405w" sizes="(max-width: 1024px) 100vw, 1024px" />

Cet article Voir le site ">Finances publiques à Loudéac : Marc Le Fur hausse le ton est apparu en premier sur Voir le site ">Site de Marc Le Fur.

Ce communiqué est paru sur Blog de Marc Le Fur Voir le site


Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 2 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.