L'origine des Bretons

Communiqué de presse publié le 18/09/19 20:56 dans par pour Istoerioù Breizh

Ce communiqué est paru sur Istoerioù Breizh Voir le site


Vos commentaires :
Pierre Robes
Vendredi 18 octobre 2019
les Bretons n'ont pas attendu le IVe siècle pour émigré en Armorique, ils commerçaient avec l'Armorique bien avant l'arrivée de César, depuis des siècles notamment pour le transport des minerais pour le bronze, le fer, l'étain ... !
il est donc sûr qu'il y avait des Bretons en Armorique avec la population de la Confédération d'Armorique qui étaient intégrés aux Cités-États existantes dont les Vénètes (Gwenetes*) peut-etre à rapprocher des Kynètes dénommé par le Grec Aristote. (1)
idem pour les Nantais de la Confédération : Namneto à rapprocher de Nemeto, (une zone sanctuaire en Celto-Brython, souvent une zone boisée avec des chênes et aussi en vieil irlandais, « nemed » est un terme légal pour une personne sacrée, une dignité une place et en celto-étrusque « Nemeties »)

(*) gwyn , blanc en langue Welsh (galloise)

(1) - Hérodote (Ve siècle avjc, sur des infos du VIe) : Histoire, ou il informe que les Keltoi (Celtae) forment une Civilisation Celtique qui va de :
« l’Istros (Danube) coule à travers toute l’Europe ; il commence chez les celtes, les habitants de l’Europe les plus occidentaux [soit donc] après les Kynétes [Gwynètes/Vénètes], traverse l’Europe entière et va donner dans le flanc dans la Scythie (est de l'europe) » (IV, 49) selon des sources des Navires des comptoirs d’Ibérie ou de Massilia (Marseille, colonie grecque)

il semble dire que les Celtes commencent après les Kynètes (donc aprés la Confédération d'Armorique au sud et à l'Est de la Loire. Donc que les Brythons et Armoricains ne sont pas des Celtes) Les invasions Celtes n'ayant pas encore atteint ces zones à l'époque, elles seront plus tardives.


Écrire un commentaire :

Combien font 2 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.