L'acharnement contre l'abbé Perrot

Dépêche publié le 6/07/19 12:38 dans Politique par La Rédaction pour ABP
p
La vierge calcinée ressortie des décombres. Le toît de la chapelle s'est effondré.

En 1980 sa tombe, qui jouxte la chapelle de Koat-Keo, avait été profanée, puis l'année dernière à nouveau «lienvoir» href=«article.php?id=44683»>(voir ABP 44683), hier c'est la chapelle elle-même qui a été incendiée. L'abbé Perrot avait fait reconstruire la chapelle de Koat-Keo en 1937. Elle était classée Monument historique.

Bien sûr un accident est toujours possible, l'enquête le déterminera... ou pas. La chapelle étant normalement fermée au public, sauf pour le jour du pardon qui devait avoir lieu le mois prochain, beaucoup pensent à un incendie criminel.

Certains pensent même que cet acharnement contre la mémoire de Yann-Vari Perrot, un prêtre officiant pour la commune de Scrignac, assassiné selon les historiens pas un militant communiste le 12 déc. 1943, est l'oeuvre de barbouzes dont le but serait de semer la zizanie parmi les nationalistes bretons. L'abbé Perrot fut un des plus fervents défenseurs de la Bretagne et de la langue bretonne de son époque. ■


Vos commentaires :