Quand Le Drian prenait parti contre la francisation des noms de lieu en Bretagne

Dépêche publié le 21/06/19 9:39 dans Langues de Bretagne par La rédaction pour ABP
p
Jean-Yves Le Drian, ancien Président du Conseil régional de la Bretagne administrative et Ministre des Affaires étrangères.

Sous la pression de la Poste qui se plaint des apostrophes de certains mots bretons comportant la lettre c'h qui ne serait pas reconnue par leurs machines décodeuses d'adresses, de nombreux maires bretons choisissent de baptiser des nouvelles rues avec des noms bien français comme «rue des goélands» ou «rue des ajoncs» et ceci dans des zones rurales où la toponymie est massivement en breton depuis la nuit des temps. Selon la qualification d'un responsable de la poste, l'apostrophe dans la lettre bretonne c'h est un «parasite». Dans un reportage réalisé par France 3 Bretagne en janvier 2009, Jean-Yves Le Drian, alors président de la région administrative, invoquait la reconnaissance des langues régionales dans la Constitution et menace de saisir la justice si les pressions continuent.

modifié le 22/06/2019 à 10:15 ■


Vos commentaires :