Hellfest 2019, plus de 200 000 pélerins attendus au solstice d’été le 21 juin à Clisson

Musique publié le 11/06/19 11:51 dans Festivals par Eric Léost pour ABP

Dans 15 jours la 14e édition du Hellfest Open Air ouvrira ses portes. Complet à nouveau dès décembre, plusieurs nouveautés marqueront 2019, tant au niveau technique que décoratif et immobilier. En attendant un probable nouvel agrandissement du site pour 2020. Mais cette année c’est surtout la très entreprenante ouverture des 2 Mainstages au Festival Knotfest, le jeudi 20, qui va éprouver et faire trembler les staffs, les caisses des commerces aux alentours et jusqu’aux fondations du Château de Clisson.

Déjà prise d’assaut par les campeurs de plus en plus tôt dans la semaine, cette année risque encore de marquer un tournant pour les retombées économiques de Clisson. Avec la venue du Knotfest, le Festival du groupe Slipknot initié en 2012 aux US. Ce Fest qui a vu au fil des années, exporter ses éditions au Japon, au Mexique, en Colombie ou « s’allier » avec Ozzfest en 2017. C’est au tour de Clisson de « rencontrer » le Knotfest, avant que le show ne parte sur les routes des Etats-Unis pour 26 dates en juillet et août, rejoint par Gojira. Big metal business ou la rencontre de réseaux mondiaux, dont Clisson est aujourd’hui le fer de lance en Europe, grâce au duo Barbaud / le Névé, partis de rien. Si de Slipknot à Ministry, Amon Amarth ou Sick of it all, la programmation du jeudi est un condensé en dix groupes de ce que le Hellfest a déjà programmé depuis plus de 10 ans, c’est donc ailleurs que ça va se jouer. Au niveau stress, au niveau organisationnel notamment, avec le barriérage interne du site, la surveillance, le démontage pour le lendemain, les équipes de bénévoles et la fatigue d’une journée de travail supplémentaire pour tout le monde. Gérer les 2 prod’ en promo, ainsi qu’au niveau technique plus la venue de quarante mille spectateurs qui ne resteront pas tous pour le reste du Hellfest officiel les 21,22 et 23 juin. Un gros débriefing pour décider de la suite est déjà programmé.
Les nouveautés techniques ? Ce sont des écrans encore plus géants qui vont séparer et encadrer les grandes scènes, pour un effet visuel immersif englobant une grande partie des publics un peu éloignés, faut-il en déduire que des drones caméra associés vont décoller en direct ? Le petit bois qui relie la partie des grandes scènes à la War Zone va être décoré de nouvelles illuminations et structures métal post-apocalyptiques. Des pelouses synthétiques vont aussi faire leur apparition. Le terrassement du site continue. Ces ingénieux et prospectifs investissements dont même le Wacken en Allemagne s’inspire vont restructurer toute la partie restauration. Deux nouvelles sculptures géantes sont également prévues, dont une fontaine, et l’on on ne sait encore si elle imitera celle du VIP qui illumine de ses eaux rouges les soirées depuis 2017. Après l’éloignement physique des loges artistes et leur lieu de rafraîchissement préféré post-concert depuis deux ans, un retour à la zone juste derrière les scènes 1 et 2 est aussi à l’œuvre, couplé avec un bâtiment en dur abritant notamment les zones sponsors du festival. Pour une proximité physique évidente au site et la visibilité des concerts pour les groupes.
C’est le merchandising qui ne bénéficie pas d’aménagements nouveaux cette année, il faudra encore être patient un an, avec le probable agrandissement du site au Nord et un néo-positionnement de tout le Merch’ 2020 en lieu et place de la Valley actuelle. Ce poste qui grossit d’année en année n’est pas le plus simple à gérer, en termes d’attente pour les longues files de clients dès le premier jour. En plus de tout le vestimentaire, un 6e doudou cadeau de naissance de « 0 ans jusqu’à la tombe » sera présent cette année sur la collection accessoire, depuis que Hellfy, le loup mauve « Born to be wild » a cartonné en 2014. Et il va lorgner du côté Pagan direct puisque c’est un Cerf. L’animal roi mythologique de la fertilité, de la mort et de la renaissance, diabolisé par Rome puis redevenu un symbole fort chez les Métalleux via ses cornes, viendra enrichir la collection. Et son nom est… Nunnos, le diminutif de Cernunnos. La vie de Cernunnos le roi Cerf est circulaire et associée aux solstices et équinoxes. Il nait lors du solstice d’hiver, se marrie à la fête de Beltane le 1er mai et meurt au solstice d’été le 21 juin, sa mort représentant un sacrifice à la vie. Le Hellfest est une réussite économique certes, avec des publics nouveaux venant de plus en plus en curieux et seulement pour cette occasion, mais il reste quand même un havre quasi sacré pour ses fans de base, un lieu de défoulement et de ressourcement au solstice d’été, un pèlerinage, un clin d’œil solsticien à Carnac, pas très loin, ce Haut-lieu du mégalithisme européen, sinon planétaire, orienté précisément, lui. Dit autrement, Clisson est un déferlement d’ondes, dont les guitares et leurs aimants et bobines sont autant de menhirs modernes, traduisant mathématiquement par les ondes un langage sonore dont on sort lavés et ressourcés au bout de 4 jours, de façon physique, littéralement, comme les Warriors of the World de Manowar.
Et il incarne de façon pacifique, quoi qu’artistiquement de façon extrême, par la musique et les décors, 4 jours d’air, d’eau, de terre et de feu contre l’hypocrisie économique, le pillage, la guerre associée. Et la revendication gnostique pour certains, agnostique pour d’autres, du droit intangible à pouvoir réfléchir et se construire seul. On est loin des clichés du Petit Journal. Mais pas loin peut être des valeurs qu’incarnent aux dernières élections le vote Vert Européen des jeunes, associé à des valeurs protectrices pour la Terre et ses océans, animalières aussi. Sur fond d’une cacophonie insensée entre futurs ex-Empires, ex-Nouveaux Empires et Pays émergents qui vont, c’est bien parti pour, se battre les vingt prochaines années pour l’appropriation des dernières ressources planétaires fossiles, tout en vendant des armes. Les Commémorations lacrymales du débarquement en Normandie, alors qu’en arrière cour la concurrence est sans scrupules entre Etats pour les ventes d’armes, entre autre à l’Arabie Saoudite prouvent qu’il y a bien un combat pour la terre. La Warzone des fondateurs du Hellfest n’en est que l‘humble et pacifique reflet. Par Nunnos et par Hawkwind, que cette édition 2019 soit belle et riche, on pense à toi, Lemmy. ■


Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.