L’ADN de la culture bretonne, un atout pour le management de demain ?

Communiqué de presse publié le 12/04/19 8:50 dans Territoire par Michel Bouvier pour Bretagne Prospective

Franck Zal, fondateur d'Hemarina, Mercredi 10 Avril en gare de Rennes

Dans le cadre de la réflexion conduite par le groupe Culture bretonne et management initié par Bretagne Prospective et plusieurs partenaires , nous nous sommes interrogés sur les liens qui pouvaient exister entre les valeurs attendues pour le management de demain et les attributs de la culture bretonne. Trois axes ont été identifiés comme convergents : un management collaboratif, un management par les talents et un management « au féminin ».
Le collaboratif est effectivement une valeur qui monte en puissance, les outils numériques pouvant faciliter des fonctionnements transverses et pour les Bretons, collaborer pour réussir est une valeur historique, que ce soit à travers les coopératives agricoles, le mutualisme des banques ou assurances, la mise en commun de compétences pour arriver à des solutions bénéfiques pour tous (Kozh Ensemble, Bretagne Supply Chain, Club des 30, Bretagne Mobilité Augmentée, Institut de Locarn…)
L’identification des talents est aussi une valeur émergente dans le management d’aujourd’hui. Recruter sans CV, identifier les softskills, retenir les talents grâce à l’identité, aux valeurs de la marque. La Bretagne terre de réseau s’appuie depuis longtemps sur ce management par les talents, on se connaît, on sait la valeur de chacun. Dans le sens inverse, les valeurs bretonnes, une RSE non feinte, un engagement fort des salariés et des entreprises, un vrai souci de qualité de vie sont autant d’atout pour recruter ou retenir des talents qui ont envie de s’investir à leur tour en Bretagne.
Enfin, le « management au féminin » est aujourd’hui souvent cité comme nécessaire pour apporter coopération, innovation et reconnaissance des talents. Ce management est un vieil héritage breton. Parce qu’en Bretagne c’était l’aîné, qu’il soit fille ou garçon, qui héritait du pouvoir… d’où la fameuse Anne de Bretagne, il y a eu dans notre région un relatif équilibre qui par comparaison est passée pour une terre de matriarcat. En tous les cas, c’est peut-être cet équilibre (qu’il faut toujours être attentif à entretenir comme le fait par exemple le réseau Femmes de Bretagne) qui a permis à la Bretagne d’assembler ces atouts pour répondre aux attentes du manager de demain.
Pour illustrer ces propos, le groupe a choisi de faire intervenir dans la toute nouvelle agora de la Gare de Rennes Franck ZAL, chercheur et fondateur de la société Hemarina qui propose de réelles avancées techniques pour la biologie et la médecine grâce à des recherches menées sur l’arénicole. A travers son témoignage, Frank ZAL a pu souligner l’importance de la confiance, les réseaux bretons l’ont beaucoup soutenu par leurs financements… Et cet homme de talent que la Bretagne a permis de faire émerger et qui est aujourd’hui courtisé par les Suisses ou les Américains… souhaite rester en Bretagne pour rendre à ce territoire tout ce qu’il lui a apporté. Et parce que Franck ZAL aime ce territoire, il nous a invités à en prendre soin, "notre futur est dans la nature"… il a par cette mention ouvert un quatrième volet du management « made in Breizh », ce lien peut-être plus fort qu’ailleurs au développement durable.
Revivez cette conférence en cliquant sur Voir le site


Vos commentaires :
Boned ruz
Mardi 25 juin 2019
"Ce management est un vieil héritage breton." N'eus ket pell zo ' oa ur c'henkred a-live uhel etre an dud e Breizh , dreist-holl e-touez ar gouerion!!!! 'na voe gwir araok enkadenn ar brezhoneg....Gant ar gevredigezh nevez ez eo deuet "Mare ar Formika" ha mont kuit ar gevredigezh vrezhon da vat...Redek war lerc'h an arc'hant zo deuet da vezañ an "talvoud" nevez : an hiniennelouriezh zo aet da vougañ ar paour kaez Yann ... Un dra fall-put ma'z eus unan a-benn kont... Poent eo d'ar vretoned diwall diouzh an unvannadur a zistruj an identelezhioù... Petra a soñjit eus pouez ar yezh neuze?... Eus pouez ar brezhoneg evit lakaat war wel pezh voe mat gwechall ; la réalité sociétale Bretonne, pour les gens simples au moins, soudée autour de sa langue sans que cette société ne sache combien cette marque d'identité était garante de la solidité de sa solidarité...Ar vourc'hizien o deus graet diouzh ma vez skarzet ar c'hengred-mañ... Deoc'h c'hwi, ar pennoù-den, reiñ an taol sikour d'ar yezh anez da se petra a dalvez o aferioù pa ne vo ket mui Breizh????? A vous les dirigeants de donner un coup de main à la langue bretonne sans quoi, que vaudront vos affaires quand il n'y aura plus de Bretagne... N'eo ket tout ober mouni war chouk identelezh Breizh... ce n'est pas tout de faire de l'argent sur le dos de l'identité Bretonne... ret eo deoc'h sammañ war ho chouk deoc'h gwirvoud ar yezh hiziv... Vous devez prendre en compte la réalité de la langue aujourd'hui... un afer kehentiñ hag arc'hantaouiñ ez eo ha c'hwi 'vat 'zo gouest d'ober se... pas ar re vunud...Poent bras ez eo...

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.