Un Breton reçoit le prix Turing, l'équivalent du Nobel pour les informaticiens

Dépêche publié le 29/03/19 11:11 dans Science et Technologie par Philippe Argouarch pour ABP
Yann LeCun lors d'une conférence du USI à Paris
Yann LeCun présente l\'intelligence artificielle lors d\'une conférence USI à Paris en septembre 2015

ABP a déjà parlé de Yann LeCun, ce Breton né en région parisienne dont le père était de Rennes et le grand-père de Guingamp et qui a aussi des ancêtres auvergnats comme Alan Stivell ou Nolwenn Leroy. Sonneur de bombarde quand il était jeune il passait tous ses étés dans la maison de ses grands-parents à Lancieux et adorait les festoù noz.

Diplômé en mathématiques et en informatique il est devenu professeur à l'université de New-York (voir ABP 40699). Aujourd'hui le directeur de recherche en Intelligence Artificielle de Facebook, il avait eu la force de caractère de poser ses conditions à Marc Zuckerberg, le jeune fondateur du plus grand réseau social au monde : "Ok pour travailler pour vous mais je reste prof à l'université de New-York et toutes nos recherches seront open source". Yann LeCun est un de ces rares scientifiques qui, non seulement ont compris que "partager" fait avancer la science bien plus vite que les secrets industriels des entreprises, mais en plus, il est de ceux qui en ont fait un principe, une philosophie de vie, devenus partie intégrante de son travail au bénéfice des progrès de l'humanité tout entière comme le montrent ses nombreuses conférences à travers le monde.

Paradoxalement, c'est alors qu'il travaillait pour les laboratoires AT&T-Bell dans les années 80 qu'il avait été remarqué par sa mise au point d'algorithmes pour analyser les images, un domaine qui intéresse bien sûr Facebook, mais aussi les banques et, pas la peine de le cacher, les polices du monde entier. La technique des réseaux de neurones convolutifs pour la reconnaissance d'images est une technologie qui a été mise en application rapidement par le Crédit mutuel de Bretagne pour la lecture optique de chèques.

Aujourd'hui, Yann investit les mécanismes de l'apprentissage profond (deep learning) et de l'apprentissage automatique, et bien sûr, tout ce qui touche au raisonnement et en premier lieu son fonctionnement neurologique dans notre cerveau.

Le prix Turing est en hommage au Britannique Alan Turing (1912-1954), l'inventeur de l'informatique. Il est attribué tous les ans depuis 1966 à une personne sélectionnée pour sa contribution faite à la communauté informatique. Co-lauréat avec le Britannique Geoffrey Hinton et le Canadien Yoshua Bengio, il est le premier Français à l'obtenir.
Yann a déclaré être "très honoré" de se voir attribué ce prix prestigieux. ■


Vos commentaires :
Naon-e-dad
Vendredi 6 decembre 2019
Je suis étonné de lire que Turing, certes important dans l'histoire de l'informatique, est L'inventeur de l'ordinateur - the only one? - .Et Von Neuman, et Pascal avec sa machine à calculer, et tant d'autres? On en oublie les noms...

Si je me souviens bien de ce que j'ai eu l'occasion d'entendre ici ou là Turing serait celui qui aurait montré que l'on peut réduire, par décompositions successives, toute machine à une machine simple. Formidable résultat.

A contrario, et à propos d’un expérience simple, il aurait tiré une conclusion qui m’étonne de la part d’un esprit réputé intelligent.

L’expérience est la suivante : placez un être humain face à un rideau derrière lequel se trouve situe ou bien un autre être humain ou bien une machine. Si à la suite d’un échange de questions-réponses (peu importe le mode, pas forcément verbal)
Le sujet initial se déclare incapable de trancher sur la nature (homme ou machine) de son vis-à-vis – et dans le cas où ce vis-à-vis serait une machine –alors on peut considérer que cette dernière serait dotée d’intelligence artificielle, et nous aurions la preuve qu’une intelligence artificielle est possible.

Tout le monde répète cette belle histoire à l'envi dans les formations informatiques, ce que je considère comme notoirement insuffisant, pour ne pas dire foncièrement erroné en matière de démonstration.. L'occasion de redire que les techniques d'IA (Intelligence Artificielle), pour formidables et utiles qu'elles soient, sont très mal nommées. Un ordinateur, quel qu'il soit, reste une machine.

Si les journalistes l'avaient compris, on entendrait beaucoup moins de bêtises, à ce propos dans nos médias.

Un urzhiater n'eo nemet ur benveg! Ha netra all! Ha gourc'hemennoù d'hon skiantour aet ar maout gantañ! :-) Dans tous les cas, bravo au récipiendaire du prix.


Pierre G.
Vendredi 6 decembre 2019
Le Français Joseph Sifakis a eu ce prix en 2007.

Philippe Argouarch
Vendredi 6 decembre 2019
@Pierre G, Non Joseph Sifakis est grec. Il est né à Heraklion en 1946. Vous diriez quoi si les Américains décidaient que Yann LeCun est Américain parce qu'il travaille aux États-Unis ? Vous êtes sans doute de ceux qui pensent que Marie Curie, née Maria Salomea Skłodowska est française. Mais arrêtez de tout nationaliser !

P. Argouarch
Vendredi 6 decembre 2019
@Naon-dad .Il est en fait considéré l'inventeur de l'informatique. D'ailleurs l'article a été modifié. Notez qu'un ordinateur est different d'une machine à calculer. Une calculatrice HP est une machine à calculer mais n'est pas un ordinateur. Un ordinateur/computer utilise des logiciels. Je ne pense pas que les cartes perforées utilisées dans les métiers à tisser soient des logiciels, des programmes oui, mais encodés mécaniquement alors que le logiciel est codé par instruction écrites. Le premier logiciel a été inventé par Turing , la turing machine qui utilisait une programmation modifiable écrite par symbols sur bande magnétique. Il a inventé une science, la programmation des opérations mathématiques logiques (d'où logiciel en français), software en anglais , modifiable et encodée, aussi appelée informatique

Cyrille Giquello
Vendredi 6 decembre 2019
Il y a un très bon film sur Turing. À voir donc.

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.