Le début de la fin du jacobinisme

Chronique publié le 1/12/18 23:15 dans Politique par Philippe Argouarch pour ABP
Le Premier ministre Édouard Philippe (photo gouvernement.fr)

Plus on écoute les ministres du gouvernement plus on se rend compte que l'insurrection populaire initiée pas les Gilets jaunes va mal finir. Mal finir pour ce gouvernement qui, chaque semaine, s'enfonce de plus en plus dans un autisme effarant. Il ne s'agit pas de réformes où l'on pourrait justifier un refus du gouvernement de céder à l'opposition, mais d'une taxe, une nouvelle gabelle, dans un pays où les gens sont parmi les plus imposés au monde.

Que la taxe soit une taxe carbone ou une autre taxe écologique n'y changera rien car, comme l'a dit une Gilet jaune : "Quand vous êtes préoccupée par la fin du mois, vous ne pouvez pas être concernée par la fin du monde". Pour des milliers de travailleurs pauvres, la fin du monde se répète à la fin de chaque mois. Quand on n'a plus rien à manger ou à donner à manger à ses enfants, c'est la fin du monde.

La position ridicule des ministres qu'on entend dans les médias est d'appeler au dialogue. Pourquoi dialoguer avec un État qui, de toutes façons, ne veut rien céder et a fait le pari insensé du pourrissement du mouvement ? Le refus de dialoguer des Gilets jaunes est rationnel et logique. C 'est au gouvernement de déclarer un moratoire sur la nouvelle taxe sur le carburant et sur l'augmentation du prix de l'électricité prévue dès janvier 2019. Re zo re.

Un pauvre n'est pas forcement un idiot

Le Président et le Premier ministre semblent prendre les Gilets jaunes pour des idiots. Un ministre a même parlé de "peste brune" . L'arrogance des jacobins n'a aucune limite, ça devient même indécent. Les gens qui ne peuvent pas joindre les deux bouts ne sont pas forcement des imbéciles. La destinée des individus est une chose très complexe définie par de nombreux facteurs dont certains sont encore inconnus. On peut d'ailleurs se retrouver à la rue du jour au lendemain. Tout au contraire, on peut facilement penser, vu les déclarations de certains ministres, que les imbéciles sont ceux qui dirigent le pays.

Quant aux députés, ils ont été choisis par LRM jeunes et inexpérimentés, un renouvellement illusoire puisque aujourd'hui le rôle d'un député français est de se soumettre à l'exécutif. Il n'y a plus de débats. Comme disent les Américains, et ils le disent en français pour bien préciser de quel pays on a affaire : "plus ça change, plus c'est la même chose". La Ve République n'est plus une république représentative, car la diversité du peuple n'y est pas représentée et les parlementaires ont un pouvoir très limité. Le Sénat, lui, ne représente d'aucune façon les vrais territoires, les territoires historiques qui composent cet État.

Péter plus haut que son cul et faire payer les Français pour le faire

La France est à cours d'argent car elle s'est endettée dans des proportions inimaginables. Les seuls intérêts sur la dette, à payer tous les ans, sont de 50 milliards d'euros. Les gouvernements de gauche et de droite ont créé cette dette depuis 40 ans afin de payer pour des promesses électorales et se maintenir au pouvoir une fois élus. Tout en payant aux banques ou à des pays comme le Qatar, les intérêts sur cette énorme dette à rembourser un jour, le gouvernement s'engage dans des projets gigantesques au dessus de ses moyens et de la santé économique de la France. Des projets qui concernent surtout Paris, accentuent la fracture et la facture territoriale car c'est tous les Français qui doivent payer pour cette folie des grandeurs. Non contents d'avoir fait de la capitale l'ogre de la France, ils veulent faire de Paris la capitale de l'Europe. Les nouveaux chantiers démesurés sont le nouveau métro Grand Paris Express à 35 milliards (chiffre de la Cour des comptes) le plus grand chantier urbain en Europe, le nouveau terminal 3 de CDG en projet, qui en fera le premier aéroport européen, la préparation des Jeux Olympiques de 2024 dont le coût prévu est de 6 milliards mais qui risque de doubler. Pour couronner le tout : un nouveau porte-avions nucléaire prévu pour faire de la France une des plus puissantes armées du monde. Ajouter à ceci, des interventions militaires en Afrique très chères, l'accueil d'immigrants dépourvus de tout, le coût du chômage, les déficits des divers services publics, le déficit de la SNCF, le train infernal des impôts et des taxes ne peut que s'emballer.

La singularité française peut se définir comme l'incapacité viscérale des républicains (de gauche ou de droite) de s'ajuster à une réalité qui n'a plus rien à voir avec une grandeur de la France disparue depuis plusieurs siècles. Cette histoire de France qui coule dans leurs veines les rend aveugles, autistes et arrogants. Ils ne sont pas au service du peuple car pour eux c'est le peuple qui doit servir la France, que ça soit comme chair à canon ou comme vache à lait.

Le retour à la réalité va être très très douloureux. Il a commencé. ■


Vos commentaires :
Didier Lebars
Mardi 11 decembre 2018
Je me suis également posé la question :"pourquoi ce merdier en France?". En comparant les autres pays, j'en suis arrivé à la meme conclusion : "Jacobinisme".
La je ne vois pas d'issu à cette crise, même les gilets jaunes sont inconsciemment jacobins, c'est ancré dans le cerveau. J'ai de la sympathie pour ces gens et pourtant toutes leurs solutions sont jacobines. La pensée des manifestants finit toujours sur les Champs Elysées et les multinationales se rassemblent autour de l'arche de la Defense.

( Petite remarque sur "les statistiques sur le pouvoir d'achat". Il y a un moyen simple pour l'INSEE de calculer ce vrai pouvoir d'achat. Il suffit de faire la somme des Cash FLows sur les comptes en banques. Le mouvement ne peut pas retomber et la suite est inquiétante, la centralisation c'est le modele pour les coups d'etat. )

Pire ce biais universel français dans le cerveau de vouloir refaire l'univers avec 1% de la population mondiale. La France consomme 0.9% de pétrole mondiale et des gourous expliquent que l'on va sauver la planète. Meme si on faisait -0.9%, le surplus serait partiellement repris par le marché mondial par une baisse de prix.

Benchmarking. La Belgique voisine a une revolte gilet jaune chez les francophones et rien chez les flamands.

Je découvre les USA a chaque élection. Les commentaires des lecteurs Lemonde.fr et LeFigaro.fr sont éternellement jacobins et se projettent sur l'univers. "Illégitime, Trump a été élu par une minorité". On vient d'apprendre que le sénat a le plus grand pouvoir avec 2 sénateur par états. La chambre renouvelée tout les 2 ans suit l'opinion.

Un ami Nigerian m'a dit que les français avaient ruiné l'Afrique par le suffrage universel présidentiel au détriment des tribus. Il m'a fallu du temps pour comprendre qu'il avait raison.

Quelle fut la réforme française du sénat ces dernières années ? Donner aux sénateurs le même nombre d'électeurs. Conséquence : centralisation sur Paris. Au niveau législatif c'est l'assemblée qui a le dernier mot, l'inverse des USA.

Au lieu de revendication floue sur la décentralisation qui peuvent etre remise en cause à chaque budget. 2 sénateurs par région et donner aux sénateurs le dernier mot serait une réforme responsable qu'il faudrait concretement mettre en avant.


Brocélbreizh
Mardi 11 decembre 2018
Cette chronique n'offre guère de place à la polémique !
Le "bout de la fin" pourrait être, hélas, moins folklorique par le biais d'une sous idéologie encore balbutiante :
Le lepenenchonisme !
Si les gilets jaunes ne veulent pas finir cocus et se revendiquent des territoires, ils n'ont qu'une chose à demander: Déclarer la nullité du centralisme d'état.
-Sa médiocrité est appréciée à sa juste valeur depuis quelques décennies.
-Aucun risque de récupération politique puisque la volière est intrinsèquement jacobine.

Reun Allain
Mardi 11 decembre 2018
Ce pouvoir jacobin veut encore augmenter nos charges pour boucher des trous dans des travaux de transport dans le Grand Paris. A lire dans le Monde peu suspect de sentiments anti parisiens un article à propos des problèmes budgétaires de la SGP (Société du Grand Paris). Nous ne sommes pas encore au bout du compte car les Jeux Olympiques se préparent pour 2024, budget de 6 Milliard d'Euros mais comme ça dérape toujours il faudra compter le double. Devinez à qui on demandr de payer la différence ?

Voir le site

" La convocation des présidents de départements par Mme Borne, vendredi 30 novembre. Le gouvernement veut, en effet, puiser dans les droits de mutation perçus par les départements pour compléter les recettes insuffisantes de la SGP.

Un dérapage de 500 millions d’euros, un demi-milliard, sur un budget prévu de près de 2,2 milliards d’euros pour quatorze kilomètres de ligne. Presque 25 % de hausse… Financée par la Société du Grand Paris (SGP), chargée de réaliser les 200 kilomètres du Grand Paris Express, la ligne 14 sud, censée entrer en service en 2024, est placée depuis 2015 sous la maîtrise d’ouvrage de la RATP".


P. Argouarch
Mardi 11 decembre 2018
Merci Reun, j'avais effectivement oublié les JO, j'ai rectifié.

Pierre Robes
Mardi 11 decembre 2018
La dette est principalement le fait que Pompidou, pour sauver son employeur Rothschild banque en quasi faillite, permit aux Banquiers de toucher un intérêt sur la création de la monnaie. la Loi 1973 Rothschild, banque de France. 2008 crise Bancaire, qu'on recapitalise avec nos biftons.
En 2017 l'associé Rothschild, Jupiter, vient mettre de l'ordre grâce à sa mouvance parisienne des élites médiatiques et politiques, afin que l'argent du Monarque et le champagne ruisselle sur le pauvre peuple de "ceux qui ne sont rien", comme les "ploucs" Bretons des provinces, une bonne partie de ceux-ci ayant entendu le message du nouveau Messie ce sont empressé de l'adoubé, tel Le Drian et autres de la mafia bretonne, celle qui courbe l'échine en tendant la main pour la soupe quotidienne de son Maître parisien.

La question est : qu'aurait put-on faire avec les 1.400 milliards versés en pure perte, par le peuple, aux banquiers.
"Merde, tout ça (La République) nous coûte un pognon de dingue et c'est nous qui paye" aurait dit Coluche.

La catastrophique Ve République, n'est pas une démocratie, elle en à le goût, elle en a l'odeur, ce n'est qu'un mauvais ersatz, elle à tout d'une démocrature. Tenue par l'oligarchie parisienne et les représentants de commerce des partis français. Mélenchon en est un des plus beau exemple, toute sa vie rémunéré par des indemnités publiques et non des salaires.

il y a 4 ans déjà ... dans l'excellente émission supprimée
Voir le site

la France a déjà payé environ 1.400 milliards uniquement en intérêts bancaires aux banques privées.
Voir le site

dette depuis Maastricht, qui oblige l'État à emprunté sur les marchés financiers.
Voir le site


Lheritier Jakez
Mardi 11 decembre 2018
Il faut ajouter le gouffre de l'EPR de Flamanville,la construction de 4 sous marins nucléaires Barracuda avec ses ogives nucléaires, l'entretien d'une base à l'ile Longue:Coût annuel.?

Quel sont les coûts des mutations des militaires,des fonctionnaires ,de la métropole vers les DOM TOM avec des sur avantages salariaux, par rapport aux habitants de ces territoires.Colonisaion toujours..des milliards

La division du mille feuille territorial que nous demandons depuis des décennies n'est pas entammé.
Commune ,communauté de pays,conseil départemental,conseil régional;assemblée Nationale,Sénat,le parlement de Bruxelle,de Strasbourg etc....Toujours plus d'élus,de rémunération exagéres, de secrétaires politiques,de frais de déplacement,de logement,etc..

A quand une réaction des organisations politiques bretonnes sur le terrain et pas seulement sur nos réseaux.
Ce n''est pas en continuant d'analyser pourquoi les familles en révolte ,mais en étant face aux élus,face au pouvoir,en perturbant toutes leurs conférences et réunions tant que la justice sociale ne sera pas rétablie.

Il faut aussi une réforme au niveau électoral:
Un statut des élus venant du secteur privé,leur permettant de retrouver leur emploi ,en fin de mandat..
Moins de pouvoirs des préfets et même leur suppressions=des économies.
Une condamnation des élus qui ne respectent pas leurs promesses électorales.
Pas de réelection des notables, au bout d'un mandat et pas de cumuls.

Accéder aux médias "hexagonaux qui ignorent nos territoires.
Déjà se concentrer sur nos médias "bretons".Y aller et exiger des créneaux pour s'exprimer.
On voit toujours ceux qui ont été battus aux élections précédentes donner des leçons la bouche pleine,gavée que ce soit en 1968,1998,en 2018.


Yann Menez Are
Mardi 11 decembre 2018
Excellente chronique Philippe !

François Le Guellec
Mardi 11 decembre 2018
Bonjour, encore pertinent et instructif. Merci.
Je crois qu'on est seuls en Europe à nommer notre carburant "essence" ?... Si je ne me trompe pas, la crise existentielle actuelle rend l'utilisation de ce mot ("essence") peu banale.
Je ne sais pas comment on dit "essence" en breton, ou si le mot choisi pour désigner le carburant est aussi symbolique?... J'aimerais bien savoir?... ;-)
Merci de parler d' "autisme", car je ne vois pas d'autre mot moi non plus, pour définir l'incapacité des politiciens et des représentants actuels à communiquer.
Aujourd'hui on dirait même qu'ils ont toujours besoin d'un relais, des journalistes, pour nous expliquer leurs discours alambiqués voire même qu'ils se reposent systématiquement sur les médias (les plus doués si possible) pour transmettre leurs messages compliqués.
De fait, on les voit en permanence aux ordres des journalistes qui policent leurs débats. Comment peuvent-ils être crédibles ainsi?!... impossible. Un handicap profond. On peut même croire qu'ils ne savent pas /plus faire autrement.
Cette taxe est injuste, c'est à dire qu'elle n'est pas juste: mais surtout aujourd'hui elle n'est pas dans le ton. On sait bien que les chinois créent des dizaines d'aéroports, pour faire voler des dizaines de milliers d'avions et brûler encore plus de millions de tonnes kérosène, comme on sait le développement de l'industrie aux US et les gaz de schistes aussi. On n'est pas complètement demeurés!
Les gouvernants disent nous entendre?!..." ALLÉLUIA!.... On vous a... Compris!".... Pour une fois!! ;-) ...
Mais ce n'est pas le problème ça, on le sait bien qu'ils nous entendent! ... Le problème c'est que eux, on ne les entend pas. Puisqu' ils ne nous parlent pas. Mais c'est peut-être parce qu'ils ne savent pas?
Ils s'adressent aux médias, oui: ils vont devant les médias ils se posent et ils s'adressent seulement aux médias malheureusement. Or quand on est au centre, tout ce qui est excentré est aux extrêmes, c'est une erreur. Encore plus (pire) quand on est égo centré et qu'on refuse de 'en éloigner un peu. Tout cela laisse un espace formidable aux populistes communicants surdoués de tous bords qui sauraient eux, s'adresser au peuple ( à nous) directement cette fois, se faire entendre, éventuellement comprendre, et accepter même, élire.

Alain E. VALLÉE
Mardi 11 decembre 2018
Une des premières solutions devrait être de supprimer l'élection du Président de la république au suffrage universel direct tous les cinq ans et de revenir au modèle européen de la démocratie parlementaire. Le Pt qui donc ne gouvernerait pas, pourrait être élu pour sept ans par le Congrès réuni à Versailles. Une autre consisterait réduire drastiquement le poids de la fonction publique dans les assemblées (Strasbourg, Paris et localement) et au gouvernement. Une autre encore consisterait à réformer les moyens des institutions locales et régionales en commençant par supprimer les cofinancements.
Réécouter l’excellent : « Rap-Tout », in : « Les Etonnifiants » (LES INCONNUS - 1991), est rafraichissant et permet de se souvenir que :
- les causes jacobines de la situation politique présente sont donc très anciennes et profondes,
- tous les gouvernements sur un mode quasi pavlovien : « Un problème, une taxe », y ajoutèrent de nouveaux prélèvements.
- Plus personne ne comprend rien, y compris parfois l’administration fiscale elle-même, au fiscaliste débridé.
La déconnexion entre les moyens de l'économie et sa capacité socio-fiscale, engendre une spoliation et un réel déclassement social. Ils expliquent le très large soutien de la société au pacifique mouvement des « Gilets Jaunes ». Qu’après tant de prélèvements, cotisations et impôts,
- La Police soit impuissante à identifier et interpeler les « casseurs »,
- Le Plein emploi n’ait pas remplacé le Chômage de masse,
- Les Déficits publics cumulés en Dette n’aient pas été réduits,
- Les gouvernements soient incapables d’empêcher les énormes scandales à répétition (celui des implants étant le dernier d’une effarante liste), … etc, etc ...
… renforce le sentiment de gabegie généralisée.
Ce gouvernement a la trouille des « Gilets Jaunes » comme un autre l’eut des « Bonnets Rouges ». Sans être politiciens, ils sont réellement l’émanation du peuple et ainsi sociaux. Et ne rentrant pas dans le cadre habituel des conflits, ils sont peu récupérables.
L’annonce du retrait momentané de taxes annoncées ne constitue en rien une modification de la situation.
AV

Lucien Le Mahre
Mardi 11 decembre 2018
Alors que la banquise jacobine craque sourdement, on n'entend pas la moindre voix girondine avancer clairement ses solutions ...
Le train passera-t'il une fois encore sans nous ?

Pierre Robes
Mardi 11 decembre 2018
France un État en Faillite, la fin de La République est proche du chaos
2.339.455.640.410 Euros
2.339 Milliards (il y a une minute)

26.650 Euros par 10 secondes
159.900 Euros par minute (le prix moyen d’une maison)


Écrire un commentaire :

Combien font 4 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.