La Chancelière Merkel rendra-t-elle hommage au maréchal Göring ?

Communiqué de presse publié le 8/11/18 18:50 dans Politique par Ollivro Caroline pour Breizh Europa

logo Breizh Europa

Malgré le rétropédalage de l’Élysée sur le sujet, le président Emmanuel Macron a bien évoqué publiquement l’idée qu’il fallait rendre hommage au Maréchal Pétain pour son action pendant la première guerre mondiale, puisqu’il avait été alors « un grand soldat ». Nous avons eu là affaire à des propos honteux et à un grand moment de surréalisme politique, mais cette République déçoit rarement de ce point de vue-là.
Cependant, prétendre, sous le prétexte qu’il faut regarder l’Histoire en face selon le président français (nous sommes demandeurs, ici, en Bretagne !), qu’on peut revisiter la vie d’un complice de génocide pour tenter d’en extraire le bon grain, et rendre hommage à cette part supposée honorable, équivaudrait à voir Madame Merkel rendre hommage au Feld Maréchal Göring. Ni plus ni moins.
En effet, lors de la première guerre mondiale, Hermann Göring a été un grand aviateur, un as même, et on flattait alors son côté chevaleresque puisqu’il n’abattait jamais les adversaires à cours de munitions. Mais Madame Merkel n’évoquera jamais l’idée de rendre hommage à un de ces hommes qui ont commis le pire par la suite, et déshonoré profondément l’Allemagne. Car elle n’en a pas la moindre envie certainement, et parce que le tollé serait cataclysmique, ce qui serait bien naturel.

Quelle mouche a donc bien pu piquer le président français pour qu’il fasse cette annonce hasardeuse ? Et si ce n’était pas si hasardeux ?
Rappelons en effet que les sept autres maréchaux français qui seront bien, eux, honorés le 11 novembre ont été responsables de l’envoi au Casse-Pipe de millions d’hommes, dont des dizaines de milliers de Bretons, qui pour certains ne parlaient pas un mot de français.
Rappelons que ces maréchaux, qui faisaient la guerre en arrière du front en lisant des cartes d’État-Major, sont tous morts dans leur lit, et pas au combat.
Rappelons aussi que le film de Stanley Kubrick, « Les sentiers de la gloire », qui mettait en scène les comportements déloyaux et parfois criminels de cet État-Major français envers ses troupes, a été interdit en France à sa sortie en 1957, et jusqu’en 1975 !
Ainsi la saillie du Président français à propos du Maréchal Pétain ne serait pas une erreur, mais confirmerait que Monsieur Macron est un homme qui aime les traditions, aussi mortifères et désuètes fussent-elles. Alors, pour ce qui est du « nouveau monde » annoncé pendant sa compagne électorale, ce sera à nous de le construire, ici, ailleurs, mais sans lui. Et sans les maréchaux.
Vincent Fraval, secrétaire général de Breizh Europa ■


Vos commentaires :
Martine Le Gall
Lundi 10 decembre 2018
A 200% d'accord!
Quelle affront aux familles et aux disparus, qu'ils soint des soldats de la grande guerre ou lors de la 2ème guerre mondiale, les déportés, enfants, adultes et vieillards qui n'étaient autres, dans leur majorité, que des soldats rescapés de la grande guerre.
Merci Monsieur !

Jean Cévaër
Lundi 10 decembre 2018
Tout ce que contient ce texte n'est, hélas! Que trop vrai. JC

Bernard Grua
Lundi 10 decembre 2018
Merkel rendra-t-elle hommage à Goering? Pourquoi pas? En Russie on honore bien Staline et on élève des statues à Dzerjinsky sans que qui se soit ne s'en offusque.

Loïc.L
Lundi 10 decembre 2018
Puisque le président affirme "je regarde l'histoire en face" , alors qu'il regarde bien en face celle de la Bretagne, histoire sans comparaison avec celle de Pétain qu'il a évoqué: l'histoire de la Bretagne est noble, elle, et à bien des leçons à donner.

Jacques
Lundi 10 decembre 2018
Rendre hommage à Goering?
En effet, pourquoi pas...! Du moins une écriture un minimum honnête de l'histoire...!

Comme évoqué, Goering fut un pilote respecté et apprécié pour d'autres qualités que celles uniquement de piloter... par contre, il a fini comme un homme détesté y compris par les aviateurs et pas uniquement pour sa participation active à la solution finale contre les juifs... La complexité d'une vie...

A l'inverse Richthofen est toujours salué et une escadrille allemande porte toujours son nom... pourtant, il était également connu quand il se posait à coté d'un avion qu'il avait abattu pour exécuter d'une balle de pistolet le pilote s'il était toujours vivant...

Aujourd'hui nous avons une autre polémique, suite à la révélation par Eric Zemmour, que Pétain aurait sauvé des milliers de juifs français en échange de la collaboration pour livrer les juifs étrangers... Et pour avoir dit cela il est censuré alors qu'aucun de ses détracteurs ne remet en cause la véracité des faits évoqués (très largement inconnus... et qui selon certains devraient rester inconnus...)...

On se souvient également de la polémique sur le film ''la chute'' qui évoquait les derniers jours d'Hitler en le présentant sous un aspect humain presque sympathique... Les réalisateurs du film expliquant que oui, Hitler était également un personnage charmeur et sympathique et que NON ce n'était pas un personnage mythologique sorti de l'enfer... et que c'est justement son humanité qui rend le besoin de mémoire nécessaire...

Actuellement c'est moins la vision de la République sur l'histoire qui me pose problème que la vision des Bretons...

Car si la République instrumente l'histoire, une démarche qu'elle ne cache nullement ... se souvenir de ce qu'en disait le Socialiste Vincent Peillon qui non seulement assumait le roman national mais en plus regrettait que notre époque n'ait pas adapté ce roman aux générations actuelles...

Les Bretons eux se gardent bien d'enseigner l'histoire (de Bretagne) à leurs enfants... en se cachant derrière une fausse affirmation d'interdiction par l'état...

Et cela ne choque nullement le Mouvement Breton... très peu d'articles sur le sujet pour ne pas dire aucun...

Or par sa richesse, la connaissance de l'histoire de Bretagne (vue par les yeux des Bretons) est non seulement utile dans le cadre breton mais également pour comprendre l'histoire de l'Europe...

En conclusion :

Il me semble que les Bretons sont rapides pour dénoncer la poutre dans l'oeil du voisin français... ce que l'on peut comprendre...

Mais les Bretons semblent bien lent pour apporter des solutions à la poutre qu'ils ont eux-même dans leurs propres yeux...!

Pourtant, cela permettrait peut être aux Bretons de moins se focaliser sur Pétain et les conséquences de la guerre 14-18 en se démarquant du roman Républicain et en enseignant par exemple que l'école publique de Jules Ferry a été créé principalement pour endoctriner les enfants et les préparer à mourir massivement à cette guerre programmée sans se poser de question... et que du fait, elle a parfaitement rempli sa mission...

Mais cela remettrait tellement de choses en cause, à commencer par l'attachement sans réflexion ni pondération des Bretons actuels à certaines idéologies...

=> L'ignorance tacitement accepté de nos enfants ne suscite-il pas notre intérêt pour la poutre dans l’œil du voisin...?


Écrire un commentaire :

Combien font 7 multiplié par 2 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.