Qui parle les langues de Bretagne aujourd’hui ? Un enquête permet d’y voir plus clair

Communiqué de presse publié le 10/10/18 11:10 dans par pour Bretagne Culture Diversité

Combien de locuteurs parlent breton ou gallo, comment l’apprennent-ils, quelles sont leurs attentes… : découvrez les premiers résultats de l’enquête commanditée par la Région à l’institut TMO Régions pour affiner sa politique en faveur de l’usage des langues de Bretagne.
Du 7 juin au 3 juillet derniers, plus de 8 000 personnes des cinq départements de la Bretagne historique (Finistère, Morbihan, Côtes d’Armor, Ille-et-Vilaine et Loire-Atlantique), âgées de 15 ans et plus, ont été sondées par téléphone : une enquête d’une telle ampleur et portant à la fois sur le breton et le gallo n’avait encore jamais été réalisée.
Quels sont les taux de locuteurs en Bretagne historique ? Quelle est leur répartition selon les territoires ? Quels sont les modes d’apprentissage des langues de Bretagne en fonction de l’âge ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles répond cette enquête très attendue : elle permet de mesurer le nombre de locuteurs, mais aussi leur niveau, leur usage des langues au quotidien et leurs attentes.
Les premiers chiffres
Toujours plus de 200 000 locuteurs
Le breton : environ 207 000 locuteurs


  •  5,5% de la population parle breton, soit environ 213 000 personnes dans les 5 départements de la Bretagne historique.
    L’âge moyen des locuteurs est de 70 ans : il  a augmenté de 7 ans 1/2 depuis l’enquête de 2007.

  • 3,5% de la population déclare comprendre très bien ou assez bien le breton sans le parler.

  • 31% maîtrise quelques mots ou expressions.

  • Au total, 40% de la population possède des connaissances en langue bretonne.


Le gallo : 191 000 locuteurs

  • 5% de la population parle gallo, soit environ 196 000 personnes.

  • 4% de la population déclare comprendre très bien ou assez bien le gallo sans le parler.

  • 15% maîtrise quelques mots ou expressions.

  • Au total, 24% de la population possède des connaissances en gallo. 


 27% de la population entend parler breton et/ou gallo au moins une fois  par mois.
Les modes d’apprentissage des langues diffèrent

  • Le breton : l’enquête confirme le rôle essentiel de l’enseignement dans la formation des jeunes :
    90% des 15-24 ans et 53% des 25-39 ans ont appris la langue à l’école
    ce taux est égal ou inférieur à 7% pour les générations plus âgées.

  • Le gallo : l’apprentissage se fait essentiellement par les ascendants, quel que soit l’âge du répondant.


Une envie de langue, très présente chez les jeunes
De nombreuses attentes se font sentir au détour de l’enquête :

  • 73% des personnes sondées demandent plus d’enseignement du breton à l’école
    55% plus d’émissions en breton à la radio et à la télévision.

  • 32% sont favorables à plus d’enseignement du gallo dans les écoles,
    30% à une plus grande présence du gallo dans les médias.

  • 33% des répondants ont envie que leurs enfants connaissent le breton et ils sont encore plus nombreux (43%) chez les 15-24 ans, ce qui représente un signal encourageant.

  • 10% aimeraient que leurs enfants connaissent le gallo.


Voir le site ">[Consultez l’enquête complète]

COLLOQUE INTERNATIONAL LANGUE BRETONNE, LANGUES MINORISÉES : AVENIR ET TRANSMISSION FAMILIALE
Voir le site " alt="" width="425" height="238" srcset=" Voir le site 425w, Voir le site 600w, Voir le site 680w" sizes="(max-width: 425px) 100vw, 425px" />
Pour aller plus loin sur le sujet, le Conseil Culturel de Bretagne et l’Université Bretagne Sud organisent une colloque international les 23 et 24 novembre à Lorient intitulé « langue bretonne, langues minorisées : avenir et transmission familiale ». Ces deux journées réuniront des spécialistes de six universités européennes.
Ce colloque est dédié est à un thème central pour l’avenir de la langue bretonne :  la transmission familiale des langues minorisées. Il s’est donné trois objectifs principaux autour de cette question :


  • Dresser un état des lieux de la transmission familiale à partir des exemples de plusieurs langues minorisées d’Europe Occidentale ;



  • Démontrer l’importance de la transmission familiale pour la pérennité de la langue bretonne et des langues minorisées ;



  • Proposer des outils aux élus pour favoriser sa prise en compte dans les politiques publiques.


Pratique :  Université Bretagne Sud, 4 rue Jean-Zay à Lorient, Faculté des Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales, amphithéâtre Chappé. Gratuit et ouvert à tous sur inscription, dans la limite des places disponibles. Information : 02 99 27 18 30
Voir le site ">[Consulter le Programme]

Ce communiqué est paru sur Bretagne Culture Diversité


Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 9 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.